FENIOUX et son zodiaque


Le ZODIAQUE de l'église romane de FENIOUX

en charente-maritime.


_Le zodiaque de l'église de FENIOUX est le plus soigné de la Saintonge.

Il débute en janvier (c'est écrit) avec le signe du verseau (c'est écrit aussi, qui traditionnellement vers le 20 janvier).

Comme ceux de CASTELVIEL , d'Aulnay  et  de Vézelay.

Il commence et se termine à table par un repas. (voir la note 1 ) 

_Dans la première gorge sont inscrits en grandes capitales les noms des mois, 
et, dans une deuxième gorge où débordent les sculptures, 
les noms des signes du zodiaque écrits comme suit:

ACARIUS_PISCES_ARIETIS_TAURUS_GEMINI_CANRCER_

LEO_VIRGO_LIBRA_ESCORPIUS_SAGITTARIUS_CABRICOR

L'orthographe est proche du latin classique (et ne correspond pas du tout à l'occitan médiéval) :
AQUARIUS_PISCIS_ARIES_TAURUS_GEMINI_CANCER
LEO_VIRGO_LIBRA_SCORPIUS_SAGITTARIUS_CAPRICORNUS

 _Encadrant chaque signe zodiacal, les sculptures montrent  des scènes de la vie, sauf entre deux signes 
ceux du Cancer et du Lion, en position centrale.  

Probablement pour éviter une scène profane au-dessus de l'Epoux ou de l'agneau Pascal sur les archivoltes. 

_Deux signes sont très abîmés (par le temps) : le Scorpion  et le Capricorne.

_Un personnage avec une cape est omniprésent

et de plus il se retrouve en lieu et place du signe de la balance !
Encore plus étrange : il tient une tablette et non pas une balance ?

C'est un personnage de haut rang car il est sous un dais. 
Il termine le Zodiaque attablé pour un banquet.
(voir la note 2)

______________________________________________

Voici dans l'ordre _de gauche à droite_ 

les sculptures du zodiaque du XII e siècle de FENIOUX :

je me suis régalé !! Je vous souhaite de même...


ACARIUS

Januarius:  un personnage assis sous un abris, partageant le pain. 

Sa coiffure est celle du "sol invictus" comme à CASTELVIEL et que l'on retrouve sur les monnaies de l'empereur Constantin.
C'est le soleil qui donne le pain quotidien...
C'est un clin d'oeil à la fête annuelle du Soleil invaincu,
fixée au 25 décembre par l’empereur Aurélien, vers 270
(note 3)

Janvier

Acarius : probablement une amphore ? C'est le Verseau, représenté souvent par un personnage versant de l'eau avec une amphore.

(Verseau: 20 janvier-19 février)

Febroarius: Un  personnage  portant une cape fermée avec une fibule car il fait froid,  placé sous un dais
avec à ses pieds un feu pour se réchauffer . La même scène se retrouve à CASTELVIEL (33)

( voir note 2)

Autre vue  du personnage à la cape sous le dais.

Pisces : Traditionnellement deux poissons sont représentés tète-bêche
avec un lien les unissant par leurs queues ce qui pourrait expliquer
que l'on voit une forme en S.

(Poissons: 19 février- 21 mars)

(Juste parce que c'est beau: La mythologie grecque veut que ces poissons soient les formes assumées
par Aphrodite et Éros poursuivis par le monstre Typhon.
 Ils auraient relié leurs queues avec de la corde afin de ne pas se séparer!)


Mars  :  Un paysan  préparant la terre comme le pratiquent encore certains africains de l'ouest,
en balançant de gauche à droite une sorte de houe, comme le font encore les femmes avec la daba.


Arietis: un jeune bélier de profil, 

Le soleil entre dans l'équinoxe de printemps.

Le signe du Bélier en "V" est omniprésent sur les chapiteau et les baptistères d'époque.

C'est la vie terrestre qui naît ou renait , raison pour laquelle les  "V" de terminent 
généralement en volute car il faut donner de la vie spirituelle à cette vie.


(Bélier: 21 mars-20 avril)

Aprilis : un personnage  assis sur des feuillages et devant lui une grande plante.
21 mars c'est  le printemps, c'est l'époque de Pâques  et le renouveau est symbolisé par les feuilles
du siège ainsi que celles qu'il prend dans sa main.
Est-ce le même personnage que celui sous le dais ?

Taurus : un jeune taureau

(Taureau: 21 avril-21 mai)


Maius: un personnage chevauchant

C'est probablement l'empereur Constantin, l'empereur romain qui autorisa le culte des religions des chrétiens
puisque leur dieu est dans les cieux .
Sur les pièces de monnaies, à son effigie figure "le sol invictus" dont il nous reste l'appellation "sol"  pour des pièces de monnaies et qui se prononce sou et deviendra "sou " au XVIIe.
Le sol invictus a comme attributs la lune (un croissant) dans la main droite et un orbe (le soleil) dans la main gauche et cela semble bien être le cas ici  avec ce cavalier.

De plus la lanterne des morts de Fenioux montre sur deux des petits pignons de son sommet : 
un croissant de lune et un orbe ou disque solaire.

N.B.: Des Christ, Marie, Daniel sont souvent gratifiés de ces deux attributs dès le début du christianisme sur des sarcophages, ou certaines scènes comme le tympan de Conques au XIIe. symboles toujours associés aux cieux (Symbole de la création, du ciel demeure de Dieu, clin d'oeil à Constantin, sympathie envers le culte de Mythra ?)

(voir les notes 4 & 5)

Gemini : deux enfants debout se faisant l'accolade.

(Gémeaux: 21 mai-21 juin)

Junius un personnage dont l'attitude correspond assez bien à un faucheur, c'est l'époque des foins.
Ce personnage n'a rien à voir avec celui sous le dais

Cancer :  le crabe ou scarabée.

(21 juin-23 juillet)

Remarque: Il n'y  a pas de scène champêtre avec un personnage entre le "CANCER" et le "LION" : 

cette scène se serait trouvée juste au dessus de l'Epoux et de l'agneau et sous le Christ en majesté !

C'est donc probablement voulu, et c'est une marque de pur respect.

Mais cela ne facilite pas une hypothèse plausible quant au personnage à la cape, qui s'il représente le Christ aurait sa place ici dans le zodiaque.


La facade de FENIOUX

Vous pouvez cliquer pour agrandir

Remarque: à Vézelay au tympan du portail de droite, les sculpteurs ont eu le même soucis  et  ont placé au dessus du Christ  
trois représentations enroulées sur elle-même: un chien? tête et cul vers le ciel , un acrobate et une sirène. 
L'ensemble symbolisant la progression : vie animale, conversion puis le but, beauté spirituelle.

Léo: un lion de profil

(23 juillet-23 août)

Remarque : sa queue passe entre les pattes comme les léonins en position de maîtrise sur les chapiteaux.

Julius:  juillet

Julius:  transvasement depuis un pot (en terre ?) dans un récipient ressemblant à un panier tressé ou un sac , 
avec les mains placées pour ne rien perdre. 

Un liquide? du miel? une dîme ?

En juillet il ne peut s'agir d'une céréale. On moissonne en juillet et on bat au fléau en août.

La scène de transvasement est trop décalée par rapport à d'autres zodiaques.
Ici la scène est bien cadrée entre juillet et août.

Remarque: à Vézelay un paysan verse le grain dans un coffre mais c'est septembre et non juillet!

Virgo : une femme debout 

(Vierge: 23 août-23 septembre)

Agustus:  un homme debout probablement le traditionnel moissonneur ?

Libra : 

(BALANCE : 23 septembre-23 octobre)

Pour ce signe on retrouve le personnage du dais !
et fait très exceptionnel : 
le personnage  à la cape
est le signe zodiacal lui-même
alors qu'il devrait être intercalé entre les signes zodiacaux !   

il n'est plus sous son dais;  il n'a plus de fibule, il n'a plus froid.

Il est assis de face 
avec une tablette ( personne ne tient une balance ainsi sur les genoux)

 
(voir les notes finales où j'envisage le prélèvement d'une dîme)

September : un personnage foule la vendange de son pied droit dans une cuve de bois cerclée. 

Un cep de vigne est en face de lui.

Escorpius & October : La sculpture a disparu, on devine une tête ?

Est-ce pour ne pas confondre avec ce que vise le Sagittaire, bien plus haut ?

(Scorpion: 23 octobre-22 novembre)

Sagittarius : l'archer a de bien belles hanches animales!. 

Habituellement  le corps du sagittaire est animal, ici il en reste les pattes car le corps a disparu, peut-être
faute de place suffisante ?

Il représente l'humain qui vole (comme la flèche) vers sa conversion  (c'est-à-dire la conversion vers le spirituel.)

(22 novembre-22 décembre)

November : deux têtes de bœufs devant une mangeoire en bois tressée, 
une ébauche de dais au dessus d'eux ! (Pourquoi cet honneur ? )

Le signe va jusqu'au 20 décembre, est-ce un clin d'oeil annonciateur de la nativité dans une étable selon la tradition ? Peu probable car le boeuf et l'âne datent du XIVe !

Est-ce plutôt un clin d'oeil à ARIUS ( les sculpteurs aiment jouer avec les mots!)
Le dais trouverai là un symbole bien hérétiquement vôtre !
ARIUS est le signe zodiacal et aussi le fondateur de l'arianisme qui  était la religion de CONSTANTIN!

Religion qui s'est développée en orient et qui fut véhiculée par les wisigoths en Aquitaine ?


Capricornus: motif effacé

(Capricorne: 22 décembre-20 janvier)

December: De nouveau et en final le personnage à la cape  sous son dais assis devant une table 
sur laquelle sont placés un bol au-dessus duquel il coupe du pain, un fromage ? et une cruche.

Il tient un couteau dans sa main droite pour couper une tranche de pain au dessus de son bol de soupe.

Retour au cycle du pain, nourriture terrestre et spirituelle.

C'est aussi le banquet auquel les chrétiens sont conviés, s'ils ont bien  mérité !!

(voir note 6)

La facade de FENIOUX

Vue générale: Un clic sur cette dernière photo pour l'agrandir.

__________________Remarquez l'alignement vertical des représentations du Christ:

en majesté, en époux mystique et en agneau pascal


NOTES:

(note 1) 

  L'année liturgique commençait  probablement déjà le premier dimanche de l'avant donc début décembre, depuis la réforme Grégorienne, (du nom de Grégoire VII pape en 1073) mais aussi parce que sous Henri II d'Angleterre qui est l'époux d'Aliénor  (décédée en 1204)  l'année civile commençait le 25 décembre

_____________________________________________

(note 2) 

Quelques hypothèses concernant la présence de ce personnage à la cape:
que l'on retrouve aussi sur le zodiaque de CASTELVIEL en Gironde

Le dais placé au dessus du trône est le symbole d'un personnage de rang supérieur, il existait  à la cour de CONSTANTIN et CLOVIS est représenté sous un dais lors de son baptême sur un ivoire du IXe.

ivoire IX e siècle baptème de CLOVIS

Le dais sépare le monde d'en haut  et celui d'en bas. Celui qui est sous le dais a reçu autorité d'en haut.

2-A_C'est  un collecteur d'impôt peut-être même de la dîme saladine (voir note en fin de page sur cette dîme) qui venait d'être instaurée pour financer la troisième croisade.  En faveur de cette hypothèse le fait qu'il  se retrouve souvent sous un dais, c'est donc un personnage éminent. 
Le roi et l'église s'étaient uni pour prélever cet impôt.

En FÉVRIER juste avant le carême.... il pourrait s'agir d'une collecte de la dîme avec probablement une autre en JUILLET  ou l'on voit un personnage transvaser quelque chose avec précautions. 

Mais pourquoi le collecteur est-il à table à la fin du zodiaque ? C'est indécent pour un collecteur d'impôts!

L'hypothèse me choque, ce n'est guère recevable

2-B_Une autre interprétation pourrait être la représentation de la thésaurisation de valeurs spirituelles 
tout au long du parcours terrestre représenté par le Zodiaque et permettant de terminer le parcours avec un festin...  symbole de la Parousie. 

 Le dais et la cape, seraient alors des signes de richesse spirituelle. 
Le trésor amassé tout au long de la vie donne droit à partager le banquet de la Parousie avec le Christ, scène qui termine le Zodiaque. 

Dans ce cas le signe de la Balance, où l'on voit le personnage à la cape tenir des comptes, serait une représentation d'un jugement intérieur, comme la scène se passe en septembre, elle rappelle peut-être cette tradition juive de Roch Hachana qui invite les croyants à se juger, à faire l'examen de conscience selon nos catéchismes.
Celui qui aura accumulé des biens spirituels sera récompensé, il sera au banquet du Christ représenté en fin de parcours.
C'est l'heure des comptes qui est représentée ici.

 2-C_ Autre interprétation : Ce serait la représentation de l'Église, que le paysan nourrit par la dîme, à charge de Celle-ci  de le nourrir spirituellement. En Février l'église reçoit la dîme (février et peut-être août), elle en tient les comptes (balance) et offre le repas spirituel par la cène (dernier tableau). Le Zodiaque commence par le sol invictus offrant le pain matériel qui nourrit les corps et se termine par l'Église offrant le pain spirituel qui nourrit l'âme et assure la vie éternelle _ grosse préoccupation à l'époque_

2-D_ Autre hypothèse: Le personnage serait le Christ déjà représenté :

_ sur l'archivolte par l'agneau Pascal

_ ainsi que par  l'Epoux des vierges ( le Christ pour les moniales) ouvrant la porte coté vierges sages et fermant la porte coté vierges insouciantes

_ et représenté également sur la galerie de statues au-dessus,  au centre de la façade de l'église de FENIOUX,  en majesté dans une position rappelant l'homme à la cape. 

C'est recevable, cependant le sculpteur n'a pas fait d'effort pour que le Christ puisse être immédiatement reconnu comme étant le personnage à la cape dans le zodiaque.

2-E_Autre hypothèse: Le personnage est multiple: D'abord sous la représentation de CONSTANTIN c'est le soleil _sol invictus_ soleil qui donne le pain de vie terrestre et au final ce serait le CHRIST qui donne le  pain de vie céleste. 

C'est une hypothèse plausible. Le Christ  a supplanté le sol invictus qui débute le Zodiaque, Il est le seul avec son père à pouvoir tenir des comptes ( représenté par le signe de la balance) et Il est  le seul à pouvoir  inviter à la fin des temps à partager son banquet, avec ceux qu'Il aura choisi.
Le placer en février immédiatement après le sol invictus jadis fêtée le 25 décembre, c'est montrer qu'Il remplace le "Sol" dieux païen qui précède.
Nous sommes face à un colossal clin d'oeil avec un dieu païen "soleil" en début de parcours, qui se transforme en symbole chrétien via Constantin et qui représente peut-être le Christ.
  2-F_Autre variante :

L'arianisme était sous Constantin une des religion chrétienne, majoritaire, qui ne reconnaît pas la trinité et considère le Christ plutôt prophète que Dieu.
Or au XIe et XIIe ressurgissent de tels courants de pensée avec les tendances manichéennes des cathares, valdo et autres...
Le zodiaque avec ce Constantin omni présent, pourrait être un appel à la conversion : d'une foi dite "hérétique" à une plus "catholique". 

Dans tout le POITOU il est souvent représenté sur les façades des églises comme le vainqueur sur l'hérésie (Selon l'église de Rome il a vaincu l'arianisme)



__________________________

Voici des représentation de CONSTANTIN avec sa couronne solaire

L'orbe et CONSTANTIN

(Pièce frappée à LYON à l'effigie de CONSTANTIN
à droite le dieu-empereur "SOL INVICTUS" tenant l'orbe  source: Internet)


En résumé le SOL INVICTUS supplanté par le CHRIST ...
C'est une hypothèse qui tient la route....

________________________________________________________

(note 3) et note (4)

Le personnage est Constantin et/ou dieu "SOL"

La coiffure punk (ce sont des rayons de soleil): 

Cette coiffure se retrouve sur les pièces de monnaies de Constantin qui ont fini par s'appeler sol ( en occitan le sol se dit sou c'est notre futur sou , une pièce de cent sous ou cinq ou dix sous... les sous de nos anciens pour lesquels un sou valait 5 centimes de franc d'alors.)

pièce de monaie CONSTANTIN

pièce de monaie CONSTANTINmonaie CONSTANTIN

Source: http://www.monnaie-romaine.fr/m-c1-treves.htm 

Les attributs de ce "sol invictus" sont le croissant dans la main droite et l'orbe de l'univers dans la main gauche !.

(Le culte solaire fut officialisé par un de ses prédécesseurs : Aurélien (214-†275), qui institua le 25 décembre comme fête du dieu soleil, le "sol invictus")

Les pères de l'Église ont fait de Constantin l'empereur qui a non seulement cessé de persécuter les chrétiens, mais un arien qui se serait converti. En 312, lors de la bataille du pont Milvius, c'était sous la bannière à l'effigie du Christ que Constantin aurait combattu et finalement triomphé de ses ennemis ariens, selon la tradition de l'Église. Les orthodoxes l'ont béatifié.

En fait CONSTANTIN un tétrarque (vers272/280-†337):  est le premier empereur romain à favoriser le christianisme ce qui est en rupture avec le règne de Dioclétien ; non seulement il marque la fin d'une ère de persécution des chrétiens, mais par soucis d'unifier son empire , il oblige les églises chrétiennes,  alors divisées à se mettre d'accord sur un ensemble de dogmes, ce sera le concile de Nicée dont il reste le symbole de foi: le fameux "je crois en Dieu, le père ....". 
Par l'édit de Milan, promulgué avec un de ses co-empereur il autorise tous les cultes dont le dieu est aux cieux. 
Il introduisit une monnaie à l'effigie du soleil : le solidus qui donna son nom au "sol" qui se prononçait sou.
Il décréta le dimanche jour férié, ( celui du soleil- sunday).

Ayant cherché en vain un symbole chrétien sur l'arc de triomphe qu'il fit construire à Rome pour commémorer la bataille de Milvius, je ne croît pas qu'il est utilisé le chrisme comme étendard. Son arc de triomphe montre des ronds symbole du soleil sur les boucliers.

Il n'est pas certain qu'il se soit converti, par contre sa mère, Hélène canonisée également consacra la fin de sa vie à la réhabilitation des lieux Saints en Palestine, et à l'invention de reliques dont la croix

note (5)

C'est encore l'empereur CONSTANTIN 

avec comme attributs ceux du sol invictus qui sont  un croissants dans la main droite et un globe dans sa main gauche sur sa poitrine.
(Voir les monnaies)

L'objet dans sa main droite ne peut-être qu'un croissant
 ce ne peut pas être une faucille car en mai c'est trop tôt pour faire les foins ou couper à la faucille.

_____________________________________

note (6)

Un banquet termine ce Zodiaque symbole de la parousie

«Vous mangerez et boirez à ma table en mon Royaume» (Lc 22:30). 
A l'époque le royaume est aux cieux, un peu plus loin juste, derrière les étoiles... donc à sa place dans un zodiaque. 

Le  "sol-invictus" avec un pain de céréale commence le Zodiaque et  un  banquet le termine
... aperçu de la parousie


   

 à propos des  dîmes

il  y avait plein de dîmes:

La dîme ordinaire: Les paysans devaient offrir un dixième de leur récolte, alors que les artisans devaient offrir un dixième de leur production. (je n'ai pas trouvé de dates)

Les familles aristocratiques percevaient aussi des dîmes dites inféodées que l'église bien entendu oeuvraient pour les récupérer surtout lorsque le détenteur était malade ou sentait la mort proche...
De nombreux legs ont été fait pour que les moines intercèdent pour la tranquillité de l'âme...
On se pose des questions sur le parcours de l'âme entre le décès et la résurrection, de cette réflexion naîtra le purgatoire qui sera ou vient d'être inventé.

Des dîmes pouvaient aussi constituer la dot du futur moine ou moniale lors de son entrée en religion.

Une telle dîme pourrait être représentée sur ce zodiaque, liée à un legs précis ayant contribué largement à l'édification du lieu.

______________________________________________

La dîme saladine

La dîme saladine est un impôt institué dès 1166  par Henri II d'Angleterre puis par Philippe Auguste pour financer
la troisième croisade contre le chef musulman Saladin.
Toute la population était imposée sauf ceux qui partaient se battre. 
Ceux qui restaient en Europe et qui ne payaient pas cet impôt étaient punis de l'excommunication.

En 1166 en Angleterre et en 1183 en France, furent prélevés 
pour la défense de Jérusalem 1 ou 2 deniers par livre de biens 
(selon un système, d'origine carolingienne, dont l'unité de base est la livre 
d'argent divisée en 20 sous, eux-mêmes divisés en 12 deniers, 
et qui resta jusqu'à une date récente le système de base de la monnaie anglaise). 

Qui prélevait la dîme saladine (histoire universelle de cesare cantu page 483) ?

Un templier, un hospitalier, un officier royal et un clerc de la chapelle du roi en France mais il n'est pas certain que ce soit de même en Saintonge  sous henry II roi d'Angleterre. 

 La dîme ordinaire pour le clergé

Dans certaines contrées  (Berry) la dîme se percevait à la sainte catherine (25 février) 
ainsi qu'en août.
La représentation montre en février un personnage de haut rang ayant un sac à ses pieds et le transvasement  dans une sorte de sac en Juillet.

manuscrit_1147_collecte

Scène de collecte sur le Manuscrit  R17-1 Trinity collège
On peut y voir un personnage sous quelque chose comme un dais , un récipient et une balance .
Se sont des éléments communs avec ce zodiaque.
_____________________________________________________________________________________

ORIGINE du ZODIAQUE ASTROLOGIQUE:


  • Vers 800 avant JC les Chaldéens mentionnent la bande zodiacale dans laquelle se déplacent les planètes dans le ciel
  • Vers 500 avant JC Les Chaldéens divisent cette zone zodiacale en 12 parties égales chacune avec son signe. 
  • Vers 410 avant JC naissance de l'astrologie et du premier horoscope
  • En 140 Ptolémée écrit la première synthèse de l'astrologie: le "Tetrabiblos"
  • En 447 au concile de Tolède l'église condamne cette pratique divinatoire

 
LIENS vers CONSTANTIN:

http://www.empereurs-romains.net/emp55.htm

et pour sa conversion tardive: http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=131



 ÉPILOGUE 
Le soleil est un astre qui a sa place dans le zodiaque
et c'est grâce à lui que l'on peut se nourrir et pour le chrétien Jésus est le pain de vie!
La fête du "sol invictus" sous Constantin est le 25 décembre depuis l'an 270.
C'est aussi pour le chrétien la naissance du Christ "Lumière du monde"
C'est aussi à cette date que débute l'année sous Henri II Plantagenet.
 Ainsi le zodiaque commence par le partage du pain qu'offre le soleil et finit par un banquet offert par le Christ ...



Fin du détail du ZODIAQUE de l'église de FENIOUX
FIN rev fev 2012/nov 2015/nov 2016 (Rev 2016 L'amas au pied du  personnage à la cape en février est  un brasier pour se réchauffer comme à CASTELVIEL..)/ rev 2019 détails
 

Pour suivre voyez les photos  de l'église et de  la lanterne de FENIOUX pour situer le zodiaque dans son contexte géographique:

L'église de FENIOUX en Charente MaritimeTXT_FENIOUX.html


Retour à l' ART ROMAN en Saintonge

Retour à Belle Saintonge