L'église romane de 

Saint Quantin de Rancanne
en SAINTONGE


Texte intégral de Charles CONNOUË
Photos de Bernadette PLAS et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"

SAINT-QUENTIN-DE.RANÇANNE

Commune du Canton de GEMOZAC (à 8 kms au Sud-Est de Gémozac et à 27 k ems de Saintes)

« Edifice roman le plus curieux du département » à écrit Louis Audiat à propos de cette église, construite au XII siècle et qui,
comme la plupart de ses contemporaines, n'est parvenue jusqu'à nous, qu'après avoir subi de multiples vicissitudes et de nombreux remaniements.

Il est difficile de suivre Audiat dans sa conclusion et même de partager son opinion, car très nombreux sont en Saintonge les édifices qui, plus artistiques dans leur ensemble, offrent dans leurs détails autant de curiosités réelles ou de points remarquables. Cependant il est exact que Saint-Quantin se signale par certaines particularités intéressantes, une surtout : ses têtes de chevaux, qui constituent à coup sûr une rare originalité.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

Cette église paroissiale, dédiée à Saint-Quentin, a été inscrite le 2 Mars 1925 à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
La façade comprend deux étages surmontés d'un pignon aigu à deux baies campaniles carrées.
église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
 Le rez-de-chaussée est occupé par un portail à cintre légèrement surbaissé coiffant une partie retouchée au XVI e siècle.
Une forte voussure et une archivolte ornementée encadrent des moulures ogivales qui descendent au sol par de fines colonnettes.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
Des groupes de chapiteaux romans encastrés dans le mur accompagnent cette porte à droite et à gauche,
église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
tandis qu'immédiatement au-dessus,  court d'un contrefort à l'autre,
église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

 une longue rangée de 23 têtes de chevaux d'une exécution assez fruste.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
Quelques autres de ces têtes se voient encore sur les contreforts eux-mêmes et en retour sur le mur Sud.

Ces chapiteaux et ces têtes, claveaux d'une voussure détruite, proviennent vraisemblablement d'une façade ancienne
ou d'une autre disposition de la façade actuelle (baies aveugles supprimées par exemple).
Ces vestiges, pour être conservés, ont été utilisés là comme ornementation supplémentaire.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
Une longue et belle arcature de onze cintres se développe au premier étage.
Cette galerie avec ses chapiteaux assez primitifs est intéressante au
même titre que la corniche qui la surmonte et qui abrite une série de modillons à sujets très variés et bien traités.

Le pignon qui termine la façade a été construit au XVI e siècle pour suppléer à l'absence de clocher,
celui qui s'élevait sur le choeur ayant été détruit au moment des guerres de Religion.
On voit encore sur le mur Sud de l'église la tour d'escalier qui y conduisait.
Cette partie des bâtiments est demeurée beaucoup plus haute que la partie occidentale, dont toute la partie supérieure a été refaite.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
L'abside demi-circulaire, de roman classique, est divisée en cinq aires par des colonnes montant du sol
et s'amincissant deux fois avant d'atteindre la corniche qu'elles soutiennent.

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE
De grandes fenêtres en plein cintre murées occupent les aires du premier étage.


A l'intérieur la nef, aux murs plâtrés et chaulés, éclairée par de très petites fenêtres romanes, est couverte d'un tillis.
Un arc dont le sommet est coupé par le tillis sépare la nef d'une travée plus haute couverte d'un plafond cintré en bois.
Un autre arc à double ressaut, appuyé sur des colonnes adossées à des piliers saillants,
délimite le chœur qui avec l'abside est voûté en pierre, l'un en cintre légèrement brisé, l'autre en cul-de-four.

Une tribune reposant sur des colonnes modernes en pierre occupe la partie antérieure de la nef.
Sur le mur gauche de celle-ci il faut remarquer un curieux tableau représentant la Pentecôte.
Quatorze personnages apôtres et anges entourent la Sainte-Vierge survolée par la Colombe, tandis que du ciel tombent les langues de flamme.
 La particularité de ce tableau est qu'il est taillé en demi-relief dans un panneau de bois massif.
D'une exécution assez primitive, avec des attitudes un peu raides et une enluminure trop vive, il est intéressant par son ordonnance,
ses détails et ses draperies. Il semble remonter au XVII e siècle.





____________________Fin du texte de Charles CONNOUË 

Les églises de SAINTONGE
livre II épuisé

édition: R.DELAVAUD (Saintes)

avec leur aimable permission._______________________________








"Les sculptures de Saint Quantin de Rancanne":

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE



église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE


église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE


église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

église romane de Saint QUANTIN de RANCANNE

 


Septembre 2014

Retour à l'ART ROMAN en Saintonge

Retour à Belle Saintonge