L'église d'ARVERT
en SAINTONGE


Texte intégral de Charles CONNOUË
Photos de Michel ROCHAT et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"

Commune du Canton de la Tremblade, Arrondissement de marennes (a 4 kilomètres au sud de la Tremblade)

Arvert, autrefois,"île d'Armotte", possède une église bâtie sur une souche très ancienne ; mais les quelques éléments qu'elle a pu conserver (uniquement en façade), après sa ruine par les protestants, au XVIe siècle, accusent le XIIe à son début.

la façade de l'église d'ARVERT

Elle dresse son sobre clocher carré, reconstruit, surmonté d'une flèche en ardoise, au centre d'un antique bourg qui a donné son nom à la région s'étendant, entre l'embouchure de la Gironde et le chenal de la Seudre, depuis Saujon jusqu'à Maumusson et l'océan. Toute la partie Ouest de cette longue presqu'île est couverte d'une splendide foret de pins, qui a définitivement fixé les dunes de sable sur lesquelles elle s'élève. 

Autrefois, " les dunes marchaient en Arvert" Au cours de leur cheminement elles ont fait disparaître de nombreux hameaux, desRichard à la tête d'une armée de Brabançons fond sur Taillebourg ou il assiège encore Geoffroy de RANCON .Geoffroy capitule après un long siège et richard lui confisque ses terres et Château. De même à Marcillac et dans les autres château lui appartenant. Le 22 juin 1194 Richard écrit à son ministre l'archevêque de Cantorbéry que toutes les terres de Geoffroy de Rancon ainsi que la ville d'Angoulême et de Chateauneuf étaient en sa possession. villes même disent certains. C'est ainsi que vers le sud, a entièrement disparu une chapelle, dont le nom seul demeure : Notre-dame de Buse, mais dont on ignore l'emplacement exact. (voir note 1) Une cité problématique vers la côte de Terre-Nègre ou de Palmyre aurait eu le même sort. Vers le nord, subsiste aux environs de Ronce, le souvenir d'une agglomération d'une certaine importance : Anchoine, dont on a retrouvé des vestiges.

L'église d'Arvert n'a conservé de sa construction, ou reconstruction du XIIIe siècle, que deux beaux massifs de sept colonnes formant contreforts à chaque angle de la façade. Ces colonnes montent jusqu'au sommet de l'ancien second étage ou elles s'épanouissent en chapiteaux travaillés portant sur leurs tailloirs une deuxième rangée de colonnes, plus petites et courtes. Six des grosses colonnes, trois de chaque côté, sont vers le bas, coupées par des chapiteaux à crochets.



Au-dessous d'une petite fenêtre tréflée et de quelques modillons assez frustes, une porte à quatre rainures ogivales, sans autre décoration qu'un arc Tudor, ouvre sous la tribune et donne accès à une vaste nef, couverte d'un cintre surbaissé (en matériaux légers) Deux chapelles de construction récente forment transept devant une abside semi-circulaire moderne.

L'église d'Arvert est dédiée à Saint-Étienne (Invention)

____________________Fin du texte de Charles CONNOUË 

Les églises de SAINTONGE
livre 1 épuisé

édition: R.DELAVAUD (Saintes)

avec leur aimable permission._______________________________

1- De la chapelle ND de Buse il reste le bénitier visible dans l'église des Mathes. L'emplacement de la chapelle est mentionné par une pancarte dans la foret de la Coubre. Cette chapelle faisait partie d'une léproserie ; le sable a envahi les lieux

les restes du clocher de BUSES

et seul le clocher de la chapelle émerge sous forme d'un tas de pierres. .

 
ARVERT VOIR les sculptures de près
"Faisons parler les chapiteaux d'ARVERT"

Je rappelle que je suis athée, que le paradis est sur terre, alors il n'y a nul prosélytisme dans les commentaires seulement une recherche
pour comprendre ces sculptures non conformes aux standards dit "catholiques"
et que les spécialistes de l'art roman ont trouvé sans grand intérêt.


Ces chapiteaux de réemploie  se trouvent à hauteur d'homme à l'extérieur et en façade aujourd'hui

ARVERT

Deux félins démoniaques  croquent l'un la tête et l'autre le corps de ce qui est probablement une âme


ARVERT

Un visage sympatique avec une crinière en forme de coeur !
(Les chapiteaux sont à collerettes donc tardifs il pourait s'agir de Richard coeur de lion
ou bien du symbole du chrétien qui s'engage pour combattre ses vices? )

NB: Richard coeur de lion a mis à feu et à sang la région à son retour de captivité.

ARVERT


Taillés dans un seul bloc le visage à crinière précédent,  ce feuillage renversé et une tête écoutant un serpent sortant de sa bouche.

(Le feuillage inversé  exprime le contraire du renouveau spirituel )

_voir plus loin la photo du baptistère aujourd'hui au château de la GATAUDIERE
qui représente à l'endroit le même symbole _

Le visage qui écoute et se nourrit du serpent évoque celui qui est enfermé dans le vice

 

ARVERT

Communément appelée "le sarrasin" ce visage à barbe bifide et chevelure en forme de cornes.

(Est-ce Saladin? ou bien le symbole de l'infidèle? )

Faisons parler les chapiteaux....

S' il  y a t-il un rapport avec les croisades, s'agit-il de  Richard coeur de lion  et  de Saladin  ?
ou bien
  est-ce l' illustration du choix du chrétien :
celui de  s'engager et combattre  pour sauver son âme
ou bien d' écouter le Malin et être infidèle à Dieu ?

S' il  y a  un rapport avec les exactions de Richard coeur de lion en Saintonge
ce serait Richard considéré comme un barbare.

Voici le feuillage orienté vers la vie:

Tout proche d'Arvert à "La Gataudière" près de Marennes il se trouve des fonds baptismaux  sur lequel se trouve  le même type de feuillage
mais à l'endroit cette fois. C'est là le symbole de la deuxième vie qu'inaugure le baptême.

Fonds baptismaux de LA GATAUDIERE

Ainsi le feuillage orienté à l'envers signifierai la mort spirituelle de celui qui écoute le "Mauvais conseillé".


L'ensemble du groupe de sculptures se lisant de gauche à droite Le sculpteur montre d'abord un homme qui se sent fort comme un lion puis un symbole inverse du renouveau puis il explique que ce  chrétien s'il écoute  le mauvais conseillé  deviendra semblabe à un bouc et perdra le bénéfice du ciel et de la vie éternelle.

D'ordinaire les sculpteurs montrent le cheminement vers la conversion spirituelle. Ici se serait l'inverse donc une illustration pour rester vigilant ou rapeller le choix de vie!

Sur le chapiteau à droite du portail l' âme se fait dévorer par les deux bouts! C'est la suite logique: cette âme est perdue pour l'éternité!

Cela semble cohérent  ! Le sculpteur montre qu'il faut être vigilant pour ne pas être sous l'emprise du Malin

Il y a t'il un lien avec un épisode des croisades et cette sculpture qui fait penser à Richard coeur de lion ?
Ce n'est pas évident
Que se passe t-il a cette époque:
Oui mais quelle époque?

VOYAGEONS POUR LE PLAISIR DANS L'HISTOIRE PUISQUE CES CHAPITEAX NOUS Y INVITENT...

Retour en arrière vers 1065


1065:  des milliers de pèlerins avec le duc de Normandie en pèlerinage en terre sainte
1066: La Croisade de Barbastro, expédition prêchée par le pape Alexandre II. Une importante armée, venus de toute la chrétienté occidentale, participèrent au siège de la cité. Cette guerre est un épisode de la Reconquista, mais le caractère international de son armée, ainsi que le soutien de la papauté en font un prélude aux Croisades. 
 Elle fut également prêchée en Bourgogne, probablement avec le soutien de l'abbé Hugues de Cluny, frère de Thomas de Chalon qui mena un détachement ainsi qu'un contingent pontifical (Le chef du contingent papal était un Normand du nom de Guillaume de Montreuil). Le plus gros contingent, celui des Aquitains, était conduit par Guillaume VIII (ou Guy-Geoffroi), duc d'Aquitaine.Les maures étaient dirigés par al-Muzaffar. Des catalans et aragonais, étaient  commandés par Sanche Ramirez, roi d'Aragon.
1067: Première translation des reliques de St EUTROPE. L'évêque de Saintes ARNOUX ou ARNULFE dépossédé pour simonie . GODERAN évêque de Saintes Abbé de Maillerais dépendant de CLUNY (probablement nommé grâce à Guy Geoffroy).
En 1068 la cathédrale de Saintes vient de brûler.

C'est le début de la période de construction des églises dans la région soit: 1068-1075. (Monternieuf, Tonnay-charente, Echillais, Retaud, Fenioux...Vaux en 1075 et en espagne Saint Jacques de Compostelle)
A cette époque on est encore bien loin des croisades au moyen orient puisque c'est en fait l'inverse qui se produit. En effet  les chrétiens de Byzance conquièrent la Syrie-Palestine. Jérusalem tombe en 1071 Damas en 1076.La progression est fulgurante mais les Byzantins sont défaits à Manzikert , l'empereur est fait prisonnier et toute l'Anatolie tombe aux mains des turcs plus ou moins contrôlés par le sultan Seldjoukide. Les Byzantins  perdent l'Asie Mineure. C'est le début de la «turquisation» de l'Asie mineure. Bien que les turcs Seldjoukides contrôlent la Palestine depuis peu les pèlerinages continuent à Jérusalem  car le sultan Malik Chah protège les chrétiens d'Arménie qui n'étaient pas favorables aux byzantins. Est-ce que ces chapiteaux ont une relation avec ces faits? A cette époque Cluny est en phase d'expansion  en Espagne Palencia (1073) Villaverde (1075), Carrion (San Zoilo de Carrión de los Condes, 1076)

Cette époque n'est pas à retenir puisque les chapiteaux à collerettes sont tardifs
__________________________


Le sculpteur montre qu'il faut être vigilant pour ne pas être sous l'emprise du Malin
Il illustre cela avec le portrait d'un être fort spirituellement
( d'où la crinière de lion qui n'a donc pas de rapport avec Richard)
qui se laisse prendre par le Malin (le serpent),  et ressemble à un sarrasin  infidèle qui perd son âme
(la feuille à l'envers et le chapiteau d'en face).

Le chapiteau étant à collerette il nous faut viser plus loin....
          _____________________________
vers 1175...

Vers 1168 Richard coeur de lion est désigné duc d'Aquitaine par Aliénor il vient alors en Aquitaine et essaie de soulever  les seigneurs sans succès et il se réfugie dans Saintes.
1169 Saladin devient vizir d'Égypte.
29 dec 1170 assassinat par le roi d'Angleterre de Thomas Becket.
1174 Les villes de Saintonge sont ruinées , les campagnes dévastées, maisons brûlées, vignes arrachées, arbres abattus. Henri II n'aime pas les Saintais. La ville ne recevra de privilèges qu'en 1199...Pendant ce temps Aliénor est assignée à  résidence par son roi et mari le même Henri II
1187 Saladin prend Jérusalem.
 
___________________________

vers 1190...troisième croisade (1189-1192)

1190: Philippe roi de France et Richard roi d'Angleterre qui règne aussi sur la Saintonge partent pour la troisième croisade et se rencontrent à Vézelay le 1 Juillet 1190. Ils se donnent rendez-vous à Messine, Philippe passera par Gènes pour y embarquer et Richard descend jusqu'à Marseille pour y attendre sa flotte. Richard est accompagné des Seigneurs de  Saintonge. Philippe arrive à Messine le 17 Septembre et Richard le 23 suite à une tempête qui le détourna sur Chypre. Le roi de France fait appeler sous sa tente tous les barons d'Aquitaine qui s'étaient croisés avec Richard et les somme de combattre sous sa bannière. Geoffroy de Rancon et le vicomte de Châteaudun parlant au nom de tous font alors serment d'accomplir la croisade sous la bannière de France. Richard abandonné de ses vassaux jure de les dépouiller de leurs châteaux et biens.
1191: Richard et Guy s'unissent et reprennent SAINT JEAN d' ACRE mais le comte de Flandres y est tué ce qui décidera Philippe  à rentrer trois mois après son arrivée mais  Richard reste poursuivre la croisade
1192 Richard conquiert Chypre et se marie avec Bérengère de Navarre. Conquiert Jaffa. Philippe Auguste et Jean sans terre -frère de Richard-  s'entendent pour partager les biens de Richard pendant son absence.

Richard repousse Saladin a Jaffa .Il se hâte de conclure une trêve avec Saladin pour rentrer car il a appris que l'on est en train de le dépouiller. Trêve de 3 ans. Les croisés conservent les villes de Tyr à Jaffa et la liberté d'accès des pèlerins aux saints lieux (Jérusalem est à Saladin)
C'est en août 1192 que Richard Cœur de Lion décide de rentrer de la troisième croisade. Il a l'imprudence de passer par les terres de Léopold d'Autriche, qui, probablement "conseillé" par le roi de France Philippe Auguste, le capture et le livre à l'empereur Henri VI qui exige une rançon considérable. Le Pape intervint sans résultat et excommunia l'empereur.

1194: Captivité de RICHARD par le Duc d'Autriche durant 2 ans. Les premières imitations en langue d’oïl des poèmes des troubadours datent de la seconde moitié du XIIe siècle. Ce sont les cours de Marie de Champagne et de Richard Coeur de Lion qui semblent avoir été les plus accueillantes pour les poètes courtois. Du roi Richard (mort en 1199) se sont d’ailleurs conservés quelques poèmes, notamment la rotrouenge écrite dans sa captivité allemande, et où il se plaint de ne plus avoir d’ami qui oeuvre pour sa libération.

ALIENOR verse l'exorbitante rançon de 100000 marcs d'argent et libère Richard en 1194 lequel  regagne l'Angleterre pour préparer la guerre contre le roi de France. Richard se réconcilie d' avec Jean sans terre. ALIENOR se retire a FONTEVRAUD. Victoire de Frèteval et conquête d'Angoulême. Richard punit ses vassaux et se venge des rivaux mais le peuple ne suit pas les Seigneurs contre  Richard. Richard à la tête d'une armée de Brabançons fond sur Taillebourg ou il assiège  Geoffroy de RANCON. Geoffroy capitule après un long siège et Richard lui confisque ses terres et son Château. De même à Marcillac et dans les autres château lui appartenant. Le 22 juin 1194 Richard écrit à son ministre l'archevêque de Cantorbéry que toutes les terres de Geoffroy de Rancon ainsi que la ville d'Angoulême et de Chateauneuf sont en sa possession.

Dans ce contexte
se serait Richard coeur de lion  qui serait représenté à gauche avec sa crinière en forme de coeur, avec peut-être  un clin d'oeil pour le  duc d'Autriche dont le sceptre est un rameau feuillu comme le montre l'enluminure ci-dessous , le personnage écoutant le serpent serait aussi Richard, et le "sarrasin" à droite encore Richard le pillard de la Saintonge comme le sont les infidèles en terre sainte.


 Voici l'enluminure: (extrait du livre de Martin Aurell: L'empire des Plantagenêt)

Richard prisonnier

   
A voir également sur la façade de l'église d'ARVERT ce modillon, magnifique portrait de femme
dont la ressemblance avec le gisant d'Aliénor à Fontevraud est frappante:



chapiteau ARVERT
   
   
______________________________

Voilà les chapiteaux ont bien parlé ...
et si la balade historique vous a mis en haleine, lisez donc une vie d'Aliénor
qui avait déjà 5 biographes de son vivant....



_______________________________
A FONTEVRAUD:

Aliénor d'Aquitaine mère de Richard

Le gisant d' Aliénor qu'elle a commandé elle-même !
 elle lit sans doute un hommage d'un de ses troubadours préféré....
qui vantait sa beauté!

Bernart de Ventadorn  l'a peut-être chantée:

Bernard de ventadour
Maintenant je ne vois pas briller le soleil

Maintenant je ne vois pas briller le soleil
tant me sont obscurcis les rayons
et je ne suis guère triste pour cela
car une clarté m'ensoleille
d'amour qui dans mon cœur rayonne.
Et quand les autres se lamentent
je m'améliore au lieu dépérir
c'est pour cela que mon chant ne décline pas.

Les prés me semblent verts et vermeils
comme au doux temps de Mai
la fine amour me tient si frais et joyeux
que la neige m'est fleur blanche et vermeille
et l'hiver calendes de Mai
puisque la plus noble et la plus joyeuse
a promis de m'accorder son amour
si encore elle ne se désengage pas.

Les mauvais conseils me font peur
car par eux le monde déchoit et meurt
car maintenant se rassemblent les méchants
et l'un conseille l'autre
comment faire déchoir fine amour.
Ah ! mauvais individus et perfides
que celui qui vous croît vous et vos conseils
Dieu le perde et le désavoue.

De ceux-là je me plains et me lamente
qui me causent colère, souffrance et détresse
et à qui pèse la joie que j'ai.
Et puisque chacun d'eux se plaint
et s'attriste de la joie de son prochain
je ne souhaite avoir d'autre droit
que de combattre et vaincre à l'aide de mon bonheur
celui qui me mène plus forte guerre.

Nuit et jour je pense, médite et veille
je me lamente et soupire et puis je m'apaise.
Mieux me vont les choses et pire je me sens
mais une bonne espérance me tient en éveil
dont mes angoisses s' apaisent.
Fou ! pourquoi ai-je dit que je souffre ?
Puisque je désire un amour si riche
ce seul désir est en lui-même un grand bien.

Que ma dame ne s'émerveille pas
si je lui demande de me donner son amour et de me baiser !
Pour guérir la folie que je décris
elle ferait un beau miracle
si jamais elle m'étreignait et me baisait.
Dieu ! arrivera-t-il qu'on dise de moi :
"Ah ! qui vous vit et qui vous voit"
à cause du bonheur dont je témoigne ?

Fine amour, je suis semblable à vous
non parce qu'il convient et que cela m'échoit
mais parce cela me plait pour votre grâce
et Dieu, je pense, l'a voulu
qu'un amour si pur me soit échu.
Ah ! dame, de grâce, qu'il vous plaise
d'avoir pitié de votre ami
puisqu'aussi noblement il vous crie merci.

Bernard crie merci à sa dame
cette merci qu'il implore d'elle si noblement.

Et si je ne la vois bientôt
je ne crois pas la voir de si tôt.
Bernart de ventadorn
Ara no vei luzir solelh

Ara no vei luzir solelh,
Tan me son escurzit li rai!
E ges per aisso no.m esmai,
C'una clardatz me solelha
D'amor, qu'ins el cor me raya!
E, can autra gens s'esmaya,
Eu melhur enans que sordei,
Per que mos chans no sordeya.

Prat me semblon vert e vermelh
Aissi com el doutz tems de mai !
Si.m te fin' amors conhd' e gai :
Neus m'es flors blanch' e vermelha
Et iverns calenda maya ,
Que.l genser e la plus gaya
M'a promes que s'amor m'autrei.
S'anquer no la.m desautreya

Paor mi fan malvatz cosselh ,
Per que.l segles mor e dechai!
C'aras s'ajoston li savai
E l'us ab l'autre cosselha
Cossi fin' amors dechaya.
A malvaza gens savaya,
Qui vos ni vostre cosselh crei,
Domnideu perd'e descreya.

D'aquestz mi rancur e.m corelh
Qu'ira me fan, dol et esglai,
E pesa lor del joi qu'eu ai.
E pois chascus s'en corelha
De l'autrui joi ni s'esglaya,
Ja eu melhor dreih no.n aya,
C'ab sol deport venz' e guerrei
Cel que plus fort me guerreya .

Noih e jorn pes, cossir e velh,
Planh e sospir ! e pois m'apai.
On melhs m'estai, et eu peihz trai.
Mas us bos respeihz m'esvelha,
Don mos cossirers s'apaya.
Fols per que dic que mal traya
Car aitan rich' amor envei,
Pro n'ai de sola l'enveya

Ja ma domna no.s meravelh
Si.lh quer que.m do s'amor ni.m bai
Contra la foudat qu'eu retrai,
Fara i genta meravelha
S'ilh ja m'acola ni.m baya.
Deus s'er ja c'om me retraya
--A cal vos vi e cal vos vei --
Per benanansa que.m veya

Fin' Amor, ab vos m'aparelh!
Pero no.s cove ni s'eschai ,
Mas car per vostra merce.us plai
--Deus cuit que m'o aparelha--
C'aitan fin' amors m'eschaya.
Ai, domna, per merce.us playa
C'ayatz de vostr' amic mercei,
Pus aitan gen vos merceya

Bernartz clama sidons mercei,
Vas cui tan gen se merceya .

E si eu en breu no la vei,
Non crei que lonjas la veya .

Pour écouter :

https://www.youtube.com/watch?v=qPTjyq4mTs4





A voir aussi à ARVERT l'ensemble "école+mairie+temple"
 trace architecturale  HUGUENOTE
en pays d' ARVERT



Il ne reste à ma connaissance que deux ensembles architecturaux regroupant comme ici:

temple protestant _au fond_, 

ancienne mairie _à gauche_  

et l'école de part et d'autre avec son préau à droite.. 

tous groupés autour de la cour de récréation. 

_____________________

Le second se trouve à  NIEUL sur SEUDRE (juste en face de l'autre coté de la Seudre)

Architecture civile et religieuse imbriquées significative de la prédominance huguenote dans cette presqu'île d'ARVERT au XIXe.

La commune et les environs possède de nombreux cimetières privés protestants qui sont en train d'être réhabilités.

______________________________

AUTRES curiosités:

Sur la commune il y a un puits du XVIe face à l'église

puits du XVII è à ARVERTSi

et il y en a un autre à 2 km visible depuis le parking de la maison de retraite DARCY-BRUN à ÉTAULES.

puits à ETAULES

 

VOIR LES SCULPTURES de plus près.

A visiter aux alentours d' ARVERT

Cette carte vous sera offerte dans les Offices de Tourisme de la Charente Maritime_Voir cartes touristiques sur ce site.

  • Le Musée maritime de La Tremblade (à 4 Km )

  • Le Zoo de La Palmyre _prévoir la journée (à 6 Km ) (voir le diaporama sur ce site)

  • Le Château de la Gataudière près de Marennes (à 10 Km ) ou l'on peut voir ce baptistère du XIIè


  • Le village pittoresque de MORNAC ( à 7 km)
  • Les parcs à huîtres vers la SEUDRE _ ou visite guidée: les taillées piétonnes_ Office de tourisme de MORNAC
  • L'église de MORNAC (voir le diaporama sur ce site)
  • Les plages de RONCES-les-Bains à Saint Georges de Didone (à 6 ou 10 km)
  • La forêt de la COUBRE (à 6 km)
  • Le phare de la COUBRE (à 8 km)
  • Le phare de CORDOUAN au départ de ROYAN (à 14km )
  • ROYAN (à 14 km)

Rév: avril 2013

Retour à l'ART ROMAN en Saintonge

Retour à Belle Saintonge