Le "jòi" 
 la philosophie des troubadours
qui vénèrent les vertus comme :

le "PARATGE" (l'égalité, la fraternité)
le "PRÈTZ" (la valeur, le mérite)
le "MELHURAR" (s'améliorer)
la "MESURA" (le bon jugement)
l "ONOR" (l'honneur)
la  "RICOR" (la richesse intérieure)
 

Le "jòi" est beaucoup plus fort que "joie", c'est plus la joie suprême, la félicité, un état d'être plus élevé.
Tant ai mon còr
de Bernat de Ventadorn

"Veuillez actionnez le bouton de gauche si le lecteur ne démarre pas"

Version parlée

"Veuillez actionnez le bouton de gauche si le lecteur ne démarre pas"


Tant ai mon cor plen de jòia
Tôt me desnatura ;
Flors blanca, vermelh'  e blòia
 M' sembla la freidura,
Qu'ab lo vent e ab la plòia
Me creis l'aventura,

Per que mos prètz  monta e pòia
E mos chants melhura.
Tant ai al còr d'amor
De jòi e de dòuçor
Qu'iverns me sembla flor
E la neus verdura.

Anar pòsc ses vestidura
Nuds en ma chamisa
que fin'amors m'assegura
De la freida bisa ;
E es fòls qui's desmesura
E no's ten de guisa :

Per qu'ièu ai pres de me cura,
Pòs que ai enquisa
La plus bela d'amor
Dont esper tant d'onor
Qu'en lòc de sa ricor
No vòlh aver Pisa.


J'ai en mon cœur tant de joie
que tout me sort de l'ivresse
la froidure me semble fleur blanche,
vermeille et claire,
et  le vent et la pluie
me gonflent d'envie de vivre;

Car ma valeur monte et s'élève,
et mon chant s'améliore.
J'ai au cœur tant d'amour,
de joie et de douceur
que l'hiver me semble fleur
et la neige verdure.

Je peux aller dévêtu,
 nu en ma chemise,
 car l'amour absolu me protège
de la froide bise.
Et fou est celui qui s'emporte
et ne se tient pas en juste mesure :


C'est pourquoi j'ai pris soin de me guérir
 depuis que j'ai recherché
 d'amour la plus belle,
de qui j'espère tant d'honneur
qu'au lieu de sa beauté spirituelle
 je ne veux pas posséder Pise.

Le "jòi" est beaucoup plus fort que "joie", c'est plus la joie suprême, la félicité, un état d'être plus élevé.
La recherche de la perfection est le leitmotiv, il ne veut pas de la beauté de la ville de Pise,
déjà réputée, mais le "jòi" une sorte de beauté spirituelle...

Vers la crosada un autre texte occitan du XIIIe siècle

Vers Can l'herba fresch de Bernat de Ventadorn...

Vers la Lauseta de Bernat de Ventadorn


Versestat esperdut de Bernat de Ventadorn



RetourRetour