Voici des extraits de mon livre :

"Reflets de l'âme des XIe et XIIe par les CHAPITEAUX"


A propos des feuilles qui s'expriment (fichier pdf, quelques pages du livre)

A propos des sirènes qui n'ont rien à voir avec celle d'Ulysse (fichier en pdf, quelques pages du livre)


De la lettre "S" à la lettre "Z"


Si vous désirez recevoir le livre en entier (385 pages) chez vous, 
veuillez adressez un chèque de 48 euros,  port et emballage compris.
Ce livre offre en plus des 500 photos, prises dans plus de 140 édifices différents.
Quatre exemples confrontent la cohérence des hypothèses avancées dans le glossaire.
Puis vous aurez la liste des églises visitées avec les principaux sites touristiques romans et autres aux environs.

Le livre se termine par une reprise de mots spécifiques à l'art roman et cite les principaux acteurs de l'époque.

Ce livre invite à se projeter dix siècles en arrière,et à découvrir l'âme de cette période, au travers non seulement des

chapiteaux, mais aussi des personnages marquants de l'époque, il est plus complet que le glossaire qui suit.


  • NIEUL-les-SAINTES  (17)

  •  
  • Cuve baptismale MAURIAC
    Cuve baptismale 
    de MOISSAC (82) montrant le signe du bélier en "V" (naissance), la corde (la communauté) entourant l'Agneau Pascal (vie éternelle).
    C'est précisément la naissance d'une âme à la vie éternelle dans la famille des chrétiens.


    CONQUES (12): le "V" naît dans des feuilles lancéolées (symbole phallique) et les 4 brins (le terrestre) se terminent en volutes (le spirituel)

  •  
  •  
  • BENEDICTINS: ils suivent la Règle de saint Benoît  écrite en 529 par saint Benoît de Nursie. Les moines d'obédience Clunisienne  croient que chacun est au centre de la création et qu'il a le pouvoir de rendre le monde intelligible et de pouvoir l'améliorer en le transformant. Les sculptures avec ces animaux qui m' intéressent sont de leur influence qui fut colossale au XIe siècle puis après s'être laissé entraîné par le luxe, ils durent partager avec les Cisterciens au XIIe, ordre connu par l'influence de Saint Bernard. Saint Bernard, un intégriste, s'opposa à l'école de Chartres, université très ouverte sur la culture diversifiée ainsi qu'à la richesse de Cluny et il a bien sur condamné les sculptures "animalières". Il est à noter que la règle de Saint Benoît ne comporte aucun vœux si ce n'est un devoir strict d'obéissance à l'abbé ou l'abbesse et de conversion intérieure; raison pour laquelle on ne trouve pas d'allusions aux vœux dans les sculptures romanes des prieurés mais seulement un appel à la conversion spirituelle.

    BÉNÉFICES ECCLÉSIASTIQUES: usufruit d'un bien, ceux des abbayes étaient important donc disputés entre princes, papes et abbés.

    BÉQUILLE: ou jambe de bois, ou cul-de-jatte (ou jambes croisées), c'est un handicap pour la marche vers le ciel que représente le sculpteur et non un estropié qu'un miracle guérira ! 
  •  

  • casque et damiers à COLOMBIERS_17
    Le casque de la foi et les escaliers
    à COLOMBIERS (17)


    ÉCHILLAIS (17) au dessus de feuillages symboliques.
  •  

  • LE DOUHET
    LE DOUHET (17)
    La femme négative, remarquez les "V" tournés vers le sol côté femme, et vers le ciel au bout de la queue de la force virile, avec l'homme une main dans la gueule du vice et l'autre maîtrisant sa force virile.


    LE DOUHET (17)
    La femme traîne ou entraîne ?
    Remarquez les pieds indiquant l'impossibilité de marcher vers le ciel, pour ceux qui se laisseraient entraîner...
  •  

    GENOUILLÉ (17)

    À GENOUILLÉ (17) des feuilles d'eau et le signe du bélier se terminant en volutes.


    À  BLANZAC-les-MATHA (17) des feuilles d'eau, elles forment un "V" à gauche et se spiritualisent à droite (volutes finales).

  • L'engouleur d'ECHILLAIS
    ECHILLAIS (17)
    Remarquez les X dans des carrés sur le tailloir
    Ce n'est pas la bonne voie pour ce pilier,
    probablement un abbé (selon un  chapiteau à l'intérieur)

    L'engouleur du LE DOUHET
    LE DOUHET (17)

    tardif c'est la mort spirituelle qui menace
    un prélat de haut-rang
    ou un fidèle ou un moine
    qui se prenait pour un pilier de l'Église


  •  
  •  
  • Tete de lion
    Tête de lion
    tete oiseau
    Tête d'oiseau
    Il s'agit ici de la même sculpture à SAINT GEORGES des COTEAUX (17)  vue sous un angle différent
    ! Preuve que les griffons, ou léonins de nos sculpteurs ne sont là que pour évoquer une progression ou régression spirituelle et que tout progrès peut-être remis en cause!
  •  
  •  
  •  
  •   INVESTITURE: acte de nomination d'un évêque ou abbé. Au XIe c'est plutôt le prince qui impose son choix à l'Église en confiant à un parent la charge plutôt temporelle que spirituelle. Les princes germaniques ont résisté jusqu'au concordat de Worms vers 1120 mais il y eut des rebondissements jusqu'au XIIIe.

  • fenioux
    FENIOUX  (17)
    Attribut démoniaque: je t'aurai!
    LA CLISSE
    LA CLISSE (17): le personnage se fait tirer l'oreille par la femme nue à son coté et il semble fier de sa réussite en tirant la langue.
    CHAMPAGNE
    CHAMPAGNE (17)
    Attribut démoniaque: je t'aurai ou je te tenterai ou
    je t'attend au tournant...

  •  
  • léonins à ANNEPONT (17)
    ANNEPONT (17)
    Queue en feuillages: une passion ou un vice maîtrisé.
    Les léonins ont l'air satisfaits !

    (17)
    CHAMPAGNOLLES (17): une queue lancéolée qui n'est  pas en position de maîtrise,
    et une tête tirant la langue...c'est une passion ou un vice.


  • CORME ECLUSE
    CORME ÉCLUSE (17)

    MERIGNAC
    MARIGNAC (17)

    VAUX sur MER
    VAUX sur MER (17)



  • femme fatale LE DOUHET

    LE DOUHET (17),  tardif: Le christ  croise les jambes pour signifier que ce n'est pas la bonne voie,  (le mariage des prêtres probablement)
    le serpent mort les cheveux de la femme qui traîne (ou entraîne) l'homme ...
    Cette
    image super négative de la femme tentatrice est inexistante en Saintonge au XIe mais le gothique l'imposera plus tard...

    COLOMBIERS (17):  l'addiction à un vice représentée par une boucle fermée: le cercle vicieux !
     La béquille de l'homme de droite symbolise son handicape
     Il est empêtré dans son vice ce qui compromet sa  marche vers le ciel !
    La main gauche supplie son double de cesser de le frapper pour continuer à assouvir son vice...La béquille sucée évoque la luxure.

    La main droite tient l'astragale comme pour se cramponner à l'Église.


  •  

  • FLEUR de LYS des rois: il devient emblème de la royauté depuis Louis VII (1137-1180) selon certains, les étoiles du manteau du roi sont alors remplacées par des fleurs dites "de lys". Philippe Auguste (1165-1223) l'adoptera sur ses blasons.

  • FLEUR de LYS symbole Marial: c'est la fleur de lys orientée vers le ciel, symbole de chasteté et pureté, modèle à suivre.

  • MÉTOPE: intervalle souvent sculpté entre les modillons.
  •  
  • MOINES CLUNISIENS (moines noirs): peuvent devenir moines des adultes mais aussi des enfants offerts à Dieu par leurs parents: les oblats. Les abbayes féminines sont plus rares et reçoivent des filles de seigneurs dès le milieu du XIe. Après des périodes multiples probatoires le novice s'il confirme sa vocation et s'engage dans sa conversion de vie, signe avec la communauté un accord dans lequel il promet obéissance à l'abbé et confie ses biens ou sa dote. Les moines dorment tout habillés dans un dortoir afin d'être prêts pour prier à toute heure. En temps normal ils prennent un repas vers midi et un le soir mais pendant les jeûnes c'est seulement un repas par jour. Durant le repas c'est silence et l'on écoute un des moines lequel lit des textes ou donne des nouvelles. L'abbaye était un pôle économique et de rayonnement spirituel. L'abbaye se suffit à elle même avec ses cultures, son élevage, ses étangs, ses moulins et ses ateliers. Le sel étant indispensable pour les salaisons (fromages, choux, poissons etc...)  de nombreuses abbayes lointaines ont des possessions dans les marais salant saintongeais. Grâce aux privilèges accordés par les seigneurs pour que les moines assurent le salut de leurs âmes, grâce à leur immunité les abbayes protègent les populations avoisinantes qui contribuent à défricher et mettre en valeur l'abbaye; des familles vivent  sur le territoire de l'abbaye. Au XIIe les moines se font souvent copistes et deviennent progressivement les seuls intellectuels surtout après les prêches de St Bernard et le développement des abbayes CISTERCIENNES (moines blancs) Les cisterciens ont recours aux frères convers souvent illettrés pour assurer les travaux domestiques et des champs . Les moines clunisiens ont construit des édifices riches en décoration avec des absides circulaires tandis que les cisterciens ont construit plus sobrement toujours proche d'une source d'eau abondante avec des absides souvent plates, moins sophistiqués et plus propices à la qualité sonore des chants.
  •  
  • MUSICIENS dans l' ART ROMAN: l'on trouve deux catégories opposées de musiciens, ceux dont les instruments accompagnent les offices et fêtes religieuses et ceux qui accompagnent les fêtes plutôt profanes. C'est un choix de vie que les sculpteurs propose. (voir à AVY les musiciens aux jambes croisées ou non).
  • N

  • NARTHEX: vestibule ou portique avant le portail à l'entrée d'une église, séparant profane et sacré. On dit porche si c'est à l'extérieur et avant-nef si c'est à l'intérieur.

  • NICOLAÏSME: le nicolaïsme désigne la situation de ceux qui n'admettaient pas le célibat ecclésiastique, se marient ou vivent en concubinage, l'Église en a fait son combat durant les XIe et XIIe de peur que les évêques, abbés et prêtres ne transmettent les biens de l'Église par héritage.

  • NIMBES: tardif en sculpture. Symbole en forme de disque solaire entourant le visage des saints. Celui du Christ comporte une croix.

  • NOURRITURES: sur les zodiaques le blé et la vigne sont toujours représentés. Le sens est double et il en est de même pour la chasse au cerf, chasse réservée aux seigneurs. Des famines ont eu lieu au XIe. Je n'ai pas trouvé trace d'interdits alimentaires.

  • NU: un enfant nu représente l'âme. (ARB) Voir pèsement de l'âme.
  •  
  • O 

  • OBLAT: enfant offert par ses parents à un monastère pour être instruit et devenir clerc.
  •  
  • OCULUS: ouverture ronde souvent en façade.

  • OISEAU ou VOLATILE: symbole du spirituel. Les oiseaux grâce à  leurs ailes sont du ciel. Ils s'abreuvent souvent à une coupe ou calice ou feuille et deviennent ainsi les messagers du ciel pour ceux qui les écoutent ou bien à qui ils donnent la becquée. (à Avy, Corme Écluse) 
  • Plus tard la colombe sera associée à la pureté et à l'amour et symbolisera  le Saint-Esprit. Voir AIGLE, COLOMBE, CHOUETTE, OIE et PAON.  
  •  
  • Christ et calice à CORME ECLUSE (17)
    CORME ÉCLUSE (17): le Christ tient deux calices et les messagers du ciel s'y abreuvent.

    casque de la foi à COLOMBIERS (17)
    COLOMBIERS (17): les nourriture spirituelles de l'homme revêtu du casque de la foi


  •  
  •   PAPE: avant le schisme de 1054 l'autorité est partagée entre Rome, Byzance et des archevêques comme le primat des Gaules à Lyon. Les empereurs romain-germaniques tiennent à intervenir dans l'élection du pape; d'où une lignée d'antipapes jusqu'au concordat de Worms en 1075 mais la situation perdura jusqu'en 1179 où fut décidée l'élection du pape à la majorité des 2/3. Les conciles de Latran consolident l'autorité du pape, ainsi que les excommunications à l'égard des princes récalcitrants. Au XIIe les princes commencent à ne plus nommer eux mêmes les évêques et la distinction entre temporel et spirituel progresse.

  •  
  •  
  • PATTE: une patte posée sur un personnage ou un animal symbolise la dominance, la prise de possession. Examiner les positions des pattes est fondamental pour comprendre le message des sculptures .(ARB)
  •  
  •  
  • PÉNITENTIEL CODIFIÉ: des pénitentiels codifient en jours de jeunes, abstinences, offrandes, réparations, pèlerinages, en précisant ce qu'il convient d'accomplir pour obtenir l'absolution. Le repentir semble secondaire, raison probable pour laquelle l'on voit autant de scène de conversion sur les sculpture car l'aspect spirituel fait défaut. Les INDULGENCES accordent des réductions de peine.

  • PESÉE des ÂMES: voir Jugement, Balance.
  •  
  • PASTORALE des morts: très appréciée des clunisiens bien que n'ayant aucun support dogmatique, les moines prient pour le repos de l'âme des défunts moyennant compensation financière ou don fonciers, cette pratique a contribué à l'enrichissement de l'ordre.

  • PÈLERINAGE: au XIe l'on va en pèlerinage à St Jacques de COMPOSTELLE mais aussi à ROME voire JÉRUSALEM mais surtout vers une foule de lieux  proches,  pour obtenir une guérison d'un parents ou obtenir un bienfait, car les saints et reliques sont sensées avoir ces pouvoirs. Souvent c'est pour accomplir une pénitence. La distance parcourue et le moyen dépendent des moyens personnels. Les étapes sont les monastères et auberges toutes proches qui en tirent des revenus. Depuis le IXe, les pèlerins sont protégés par des lois pour eux-mêmes ainsi que leurs biens qu'ils abandonnent. A partir du XIIIe des indulgences seront accordées aux pèlerins.
  •  
  • PENDENTIFS: triangles pointu de forme sphériques permettant de supporter la coupole. L'autre technique est dite sur trompes.
  •  
  • PHYLACTÈRE: banderole sur lequel est gravé un texte.
  •  
  • PIÉDROIT: montant vertical encadrant un portail.

  • PILASTRE: support  terminé par une base et par un chapiteau. Un pilastre est encastré dans un mur, tandis que la colonne est un élément isolé. La fonction du pilastre n'est pas de supporter l'édifice mais uniquement décorative. 

  • POITRINE: les mains sur la poitrine comme pour se protéger signifient le contrôle de soi, la volonté d'agir, le refus de nourrir des passions et le sculpteur symbolise ainsi la vigilance.(ARB)

  • mains sur la poitrine à GENOUILLÉ (17)
    à GENOUILLÉ (17)

     

  • POITRINE: des serpents ou animaux assimilés au "Malin" s'allaitant aux seins sont le symbole inverse de la vigilance. Ce personnage nourrit ses passions. (ARB)
  •  
  • POMME de PIN: symbole de reproduction et de fertilité, très représenté au XIe siècle. (DdS)
  •  
  • POISSON quand ce n'est pas le signe zodiacal (2 poissons reliés par un lien): il est peu représenté et serait très probablement une résurgence du symbole du chrétien. Durant les premiers siècles du christianisme, l'allégorie "ICHTHIS"était très représentée dans les catacombes, elle signifierai selon Eusèbe en grec: "Jesous-CHristos-THeou-Yios-Soter" soit:" Jésus Christ Dieu Fils Sauveur". (Je ne suis pas ARB qui voit dans le poisson le symbole de ce qu'on ne voit pas: le moi profond.)  Le poisson pourrait représenter le chrétien né spirituellement par le baptême ou la conversion (à Marignac, à Corme-Royal et Puyperoux ainsi qu'à St Germain-des-Prés et ailleurs, une sirène tient un poisson)


  • sirènes à MARIGNAC (17)

    MARIGNAC (17)
    Les sirènes tiennent des poissons dans leurs mains, lesquels sont becquetés par des oiseaux qui leurs montrent le retournement ou la conversion.

    Si les poissons sont les chrétiens la sirène avec ses trois feuilles sur la tête est un symbole très fort spirituellement:  l'Église ?, la beauté spirituelle, la vie éternelle?....compte tenu des autres chapiteaux de sirènes j'ai retenu la
    BEAUTÉ SPIRITUELLE comme le symbole des sirènes "sereines"

  •  
  •  
  •  
  • PRIÈRES: les personnages en prière ne sont pas représentés.  Au Concile de Clermont (1095), le pape Urbain II demande que les cloches des cathédrales et églises de la chrétienté soient tintées le matin et le soir, afin que les prières soient faites à la Vierge pour le succès de la première croisade. Les moines bénédictins  se réunissent pour prier 7 fois par jour ( laudes, prime, tierce,sexte, none, vêpres et complies) et une fois la nuit (vigiles) sans oublier la messe. Les frères convers chez les Cisterciens en sont dispensés pour se consacrer aux travaux des champs. Au XIe la prière populaire est le "PATER" de Jésus.

  • PRIEURÉ: établissement dépendant d'une abbaye dirigé par un prieur.

  • PSYCHOMACHIE: une œuvre du poète chrétien Prudence (348-405) qui met en scène le combat entre les figures allégoriques des vices et des vertus ou le combat que l'âme doit accomplir. Nos sculpteurs y ont probablement trouvé une inspiration.

  • PURGATOIRE: motif absent ainsi que les LIMBES qui n'existent pas encore...ils seront inventés fin du XIIe et représentés sur les tympans lesquels n'existent pas en Saintonge.
  •  
  • léonins à ANNEPONT (1)
    ANNEPONT (17): une queue orientée vers le ciel et se terminant en feuillage signe de renouveau...ou nouvelle vie spirituelle.

    queue maligne à BLANZAC-les-MATHA (17)
    BLANZAC les MATHA (17):
     le train arrière est celui d'un
    rampant dont la queue descend plus bas que
    le corps pour que les pattes avants ne portent  pas sur l'astragale... les ailes forment un X...

    Queues lancéolées MIGRON (17)
    MIGRON  (17)
    Autre type de queue non maîtrisée

    lancéolée tournée vers le sol
    les pattes forment un "X"


  •  
  • rinceaux à COLOMBIERS (17)
    COLOMBIERS (17):  personnage luttant dans les rinceaux sortant de la gueule du léonin et dans le tailloir l'entrelacs indiquant que ce parcours est salvateur...

    épreuves à VAUX SUR MER (17)
    à VAUX SUR MER (17)  un léonin crache des rinceaux qui se transforment
    en pomme de pin symbole d'éternité, preuve que les épreuves sont salvatrices...

    CORME ecluse
    CORME ÉCLUSE (17): rinceaux en corbeille et entrelacs dans le tailloir

  • Le sarrasin d' ARVERT
    ARVERT (17)
    Le chapiteau dit du "sarrasin"
    De l'autre coté "Richard cœur de lion"
    Symboles ou personnages ou les deux? (Voir église d'ARVERT)


  •  

    SAINT GEORGES DES COTEAUX

    à gauche têtes carrées et queues lancéolées dirigées vers le sol  sous l'enseignement de volatiles: combat spirituel
    Au centre Tête carrée, consolidation des acquis par le lissage des ailes gagnées aux pattes puis tête d'oiseau... résultat d'un combat spirituel réussit...
    et à droite queues maîtrisées et de nouveau le combat spirituel ... car le Malin  veille au grain!

    St GEORGES des COTEAUX (17)


    •  
      • TÉTRAMORPHE: tardif en Saintonge: représentation symbolique des quatre évangélistes: Mathieu (ange ou livre ou bœuf pour la  généalogie de Jésus dans son évangile), Luc (taureau ou bœuf), Marc (Lion) et Jean (Aigle) Peu de représentations en SAINTONGE pour la période du XIe. Très commun en fresques et dans les tympans tardifs.
      •  
      • TORTUE: symbole de sauvegarde et protection des acquis spirituels ou de la foi qui protège (comme le  CASQUE)(ARB)
      •  
      • TORSADE ou CORDE: lien type communauté: couple par exemple, moines et l'abbé, fidèles et l'évêque. La chevelure torsadée signale un personnage dans l'intemporel, un ange, une sirène, un prêtre.
      •  
      • TOURNOIS: ils furent condamnés par l'Église dès 1139 au concile de LATRAN II, ils ne sont pas représentés en Saintonge. 
      •  
      • TRANSEPT: partie transversale entre le chœur et la nef d'une église.

      • TRANSLATION: cérémonie lors du transfert d'une relique.

      • TRIFRONS: courant dès le XIIIe: En 1215 le concile de LATRAN IV définit la trinité contre une autre interprétation. Le Trifrons est un ensemble de trois visages symbolisant la Trinité avec quatre yeux symbolisant l'incarnation (du XIIIe au XVIIe) . Cette représentation fut interdite par le Pape Urbain VIII en 1628. Voir les trifrons saintongeais . 

    • GENOUILLÉ (17) le trifrons
      Le trifrons de GENOUILLÉ (17) 
      • TRITONS: ( Historiquement des dieux grecs protégeant les navigateurs vivant dans l'eau). Terme employé pour désigner les sirènes mâles, appelées aussi DRAKS. Il existe de très beaux couples de sirènes à Saint-Michel d'Aiguilhe (43) à l'entrée de la chapelle ainsi qu'à St Germain-des-prés (Paris) Voir SIRÈNES.

      • TROIS: symbole de la Trinité et donc du céleste ou du divin par excellence.

      • TRUMEAU: pilier qui supporte en son milieu le linteau d'un portail ou d'une fenêtre. Il n'y en a pas en Saintonge. Tardifs,  ils sont sculptés de motifs plutôt décoratifs.

      • TYMPAN: tardif. En SAINTONGE il n'y a pratiquement pas de tympan! Les spécialistes auraient pu nous instruire sur ce fait en y trouvant des raisons financières _ j'en doute vu les façades richement décorées _ ou phylosophico-religieuses voire une croyance déviante _ réminiscences wisigothiques lesquels occupaient le sud-ouest bien avant l'arrivée des Francs ?, refus du jugement divin punitif prêché par des ermites de tendances "hérétiques" ? refus du Christ juge ? Autre raison car il doit bien y en avoir une.

       

      • U / V

      • VASSAL: personne qui tient ses terres du seigneur (le suzerain) à qui elle devait rendre divers services en échange de sa protection. 

      • VICES et VERTUS: thème tardif. Les vertus piétinent les vices dans les sculptures vers le troisième quart du XIIe siècle. C'est un des  éléments du mythique "Sermon Saintongeais" qui orne les façades  des églises d AULNAY de SAINTONGE, PERIGNAC, CHADENAC, PARTHENAY, CORME-ROYAL, ÉCHILLAIS, FENIOUX, VARAISE, PONT L'ABBÉ, FONTAINE d' OZILLAC...  Les vertus sont armées d'épées et boucliers comme les chevaliers et transpercent des vices qu'elles piétinent ...C'est la version évangélo-chevaleresque remplaçant au XIIe le combat spirituel représenté souvent par un carnassier dominé par un volatile au XIe.

      • CORME-ROYAL

        Vices piétinés par les vertus à CORME ROYAL  (17)
        FENIOUX vice vaincu

        Vice vaincu par l'épée à FENIOUX  (17)
      •  

      • VIEILLARDS de l'apocalypse: tardif. Dans le chapitre IV de l' Apocalypse, Jean raconte qu'il a vu Jésus assis dans sa gloire, entouré de vingt-quatre vieillards et de quatre animaux ailés: un lion (Marc), un  bœuf (Luc), un homme (Mathieu) et un aigle (Jean), (voir tétramorphe). C'est une manière de représenter la gloire de Dieu dans les cieux. L' Apocalypse n'est pas contée sur les sculptures romanes, point de sept sceaux, de sept cavaliers, de dragons à 7 têtes... ; les sculpteurs du troisième quart du XIIe siècle, n'ont gardé que quelques thèmes leur permettant d'évoquer la gloire de Dieu au royaume céleste dont surtout l'épisode des vieillards. Cependant nombre de représentations de barbus sont prises à tord pour ceux de l'apocalypse (AVY par exemple...)

      • VIEIL HOMME: qualifie l'homme qui renonce au spirituel au profit du matériel. Il est en nous et résiste à être dominé par "l'esprit" ou le "spirituel". Il nous handicape dans notre progression spirituelle. L'attribut du vieil Homme c'est sa barbe. Les sculpteurs  répètent inlassablement le chemin à parcourir pour passer du vieil homme à l'homme en marche vers le ciel. Parcours dans les rinceaux, écoute de la bonne parole, solidarité, vigilance, foi, refus d'écouter le Mal(in) jusqu'à la conversion intérieure. Incitation avec le pèsement le l'âme («Vous étant dépouillés du vieil Homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé»; Colossiens 3, 9-10). (ARB)
    •  
    • TRIZAY
      TRIZAY  (17)
      De sa bouche sortent des liens, vrai maîtrise ou simulation?

      MARIGNAC
      MARIGNAC  (17)
      X, feuilles grasses dirigées vers la terre


      • VIERGES FOLLES et VIERGES SAGES: tardif. C'est un autre élément du mythique "Sermon Saintongeais " traité au troisième quart du XIIe siècle. (voir la parabole en Mathieu (§25, 1 à 13). Nous avons toute la vie pour nous préparer au royaume céleste, pour ceux qui auront fait leurs provisions, la porte du ciel sera ouverte pour les autres elle sera fermée ...  C'est un thème pour les moniales, qui sont les vierges, le Christ étant l'époux mystique. Sur les sculptures les vierges "folles" tiennent leurs lampes à l'envers (elles ont refusé la lumière)  et elles penchent la tête, elles ne se sont pas préparées, elles ont vécu dans l'insouciance et la porte tenue par l'Epoux leur est fermée. Les vierges "sages" tiennent leurs lampes allumées (elles sont dans la lumière et l'huile symbolise la sagesse d'où "vierges sages"), elles se sont préparées et ont  leurs lampes remplies d'huile, la porte leur est ouverte. (Voir sur ce site le plus ancien texte poitevin  avec le texte complet de la pièce qui se tenait sur le parvis des églises datant du XIIe siècle)

      • CORME ROYAL
        CORME ROYAL  (17)
        FENIOUX
        FENIOUX   (17), vierge tenant sa lampe renversée



      • VIGILANCE: c'est un thème récurant traité en long et en large au XIe: C'est le thème opposé à celui de la MAÎTRISE ...

      • SAINT GEORGES DES COTEAUX
        CORME ROYAL  (17)
        Toujours se méfier de ce qui n'est pas totalement maîtrisé en nous ! Sinon ... on se fait prendre "par derrière"!
        En façade, le thème des vices et vertus, version plus "moderne"  du même thème celui de la vigilance.


        SAINT GEORGES DES COTEAUX  (17)
        Le léonin a conquis ses ailes et sa tête d'oiseau.
         pour aller au ciel, mais le Malin rigole !!!
        Il faudra rester vigilant!
        (voir à GRIFFON cette tête se transformer)

        CORME-ROYAL  (17)


      • VOLUTE et SPIRALE:  motif  courant en forme de crosse indiquant une spiritualité naissante. (ARB).

      • volutes àCOLOMBIERS (17)
        volutes dans la chevelure à COLOMBIERS (17)

        GENOUILLE
        à GENOUILLE  (17) cordon formant des X  probablement à cause
        des feuilles lancéolées.
      • W

      • WISIGOTHS: les wisigoths ont occupés au Ve siècle pour le compte de l'armée romaine, et dont ils recevaient la solde, des terres dans la province Aquitaine seconde (actuellement Bordelais, Charentes et Poitou). La sédentarisation en Aquitaine eu lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l'empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d'abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis les battit à la bataille de Vouillé en 507, ils ne conservèrent que la Septimanie (correspondant au Languedoc) et une partie de la Provence avec l'aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède. Ils étaient chrétiens orientaux, raison pour laquelle l'Église de Rome a favorisé Clovis, alors barbare plutôt que ces chrétiens.

      • X

      •  en "X": c'est le symbole qui indique la mauvaise voie qui ne mène pas au Salut. Très utilisé dans l'art roman saintongeais. (ARB)(à Le Douhet, à AVY)

      • Ailes en X pour le carnassier

        L'âme a fait des progrès insuffisants, avec des ailes aux pattes elle pourrait prétendre aller vers le ciel mais elle est encore trop "terrestre" et ses ailes en "X" indiquent que les portes du ciel lui sont fermées.
        GEAY  (17)


        Ailes pointées vers le Ciel pour l'animal a tete d'oiseau

        Sur la même fenêtre le chapiteau complémentaire:
        L'âme a progressé et sa tête d'oiseau nous indique qu'elle s'est allégée, elle s'est débarrassé peut-être d'un vice, et comme résultat ses ailes pointent vers le ciel.
        Les portes du ciel et de la vie éternelle s'ouvrent à elle.
        GEAY  (17)



      • Y /

      • ZODIAQUE: (tardif), les zodiaques représentent le  lien entre l'activité terrestre de l'homme et les puissances du Ciel, sa lutte pour gagner sa nourriture terrestre avec un calendrier situé dans le ciel . Nourrir le corps d'abord _sculptures d'archivoltes extérieures dont le zodiaque est la quintessence_ puis nourrir l'âme qui fera l'objet  des archivoltes plus intérieures...vers l'entrée du sanctuaire. Le blé avec lequel sont fabriquées les hosties et la vigne avec lequel on fait le vin sont les deux cultures emblématiques représentées sur le zodiaque: elles sont à la fois nourriture terrestre et nourriture spirituelle.

    • FENIOUX (17) le zodiaque
      Le zodiaque de FENIOUX  (17) (Voir le sujet développé pour ce zodiaque sur ce site)

    •  

    A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 

    •   La technique de base du sculpteur consiste à montrer séparément les éléments constitutifs du personnage
      ce qui est déconcertant au-début

      ainsi un homme en proie à une passion qui le dégrade spirituellement  et qui doit écouter les bons conseils pour s'en sortir et gagner son visa pour le ciel sera un tableau complexe montrant: la passion représentée par un carnivore, le bon conseil par un volatile et le degré de spiritualisation  par des ailes aux pattes de l'animal, ou bien mieux il aura  gagné ses propres ailes voire une tête d'oiseau...

      ________________________________________

      J'ai compris que les sculpteurs transmettaient les messages suivants:

      _ l'âme du "vieil homme" doit conquérir ses "ailes" pour aller au Ciel (Les ailes aux pattes de la force virile qui devient spirituelle)
      _ l'âme  progresse dans les épreuves (les "rinceaux" sortant de la bouche d'un "léonin" sont les épreuves salvatrices )
      _ l'âme doit rehausser sa matéririalité en écoutant "les oiseaux" qui souvent s'abreuvent dans le calice (ou autre symbole de vie). L'âme au fur et à mesure de sa progression va conquérir ses ailes, s'alléger et ressembler à un oiseau.
      _la marche vers le ciel est représentée par les jambes, les pieds et les pattes.
      _les passions, les tentations et les démons exogènes sont de la même famille et se ressemblent
      _Ils sont un handicap pour marcher vers le ciel (béquilles, jambes croisées...
      _les "carnivores" qui sont les passions dévorantes, qu'il ne faut pas les écouter et il faut les empêcher d'agir! mais surtout rester vigilants jusqu'à les  extirper du  plus profond de nous même (l'extrémité de la queue des léonins).
      _d'où ce sempiternel  combat  entre nos passions (représentées le plus souvent par des "carnivores") qui nous écartent du chemin du ciel et les guides ou conseillers spirituels représentés par des "oiseaux".
      _ la communauté _ ou l'Église_ ou les moines _ viennent au secours des âmes en plein combat sous forme d' une "corde" pour contenir ces passions ou ces vices.
      _la foi (Daniel dans la fosse, le casque, l'épée...) est une défense
      _les acquis spirituels doivent être entretenus (lissage des plumes)
      _ l'étape ultime de la spiritualisation de l'âme est représentée par un "retournement" ou "conversion":  l'être tourne tout ou partie de lui vers le ciel ou marche vers le ciel (acrobates).
      _ l'âme doit choisir sa voie et se préparer à un "jugement ".
      _ une "bourse" représente  souvent notre  trésor spirituel que des carnivores ou des monstres maléfiques tentent d'accaparer. 
      _ Le combat spirituel est une conquête perpétuelle contre des ennemis agissant et sournois (ils se cachent jusqu' à l'extrémité de la queue) et nécessite toute notre vigilance.

      Ce que les sculptures montrent d'ailleurs dans toutes les pesées, où un  démon cherche à influencer la balance...

      en sus

      _ Le sculpteur use du tailloir pour situer l'action qu'il traite dans la corbeille.

      ______

      Plus tard vers le milieu du XIIe  

      le message dit du "sermon saintongeais"  remplace les scènes peuplées de bestioles 
      par des scènes plus évangéliques 

      _Zodiaque
      _vierges sages et vierges folles
      _vertus combattant les vices

      sur les archivoltes à  l'entrée dans l'édifice

      ce que les anciens traduisaient par:

      _travaille pour gagner ton pain
      _sois prévoyant et vigilant
      _combats le mal et fait le bien
      _ alors tu gagneras le ciel!

      _________________________________________________________________________________


      Ces sculptures sont  d'influence bénédictine CLUNISIENNES
      et l
      'élévation de l'âme et la recherche du salut en sont les thèmes.
      Voir quelques sculptures rescapées de
      CLUNY III

      _____________________________________________________________________________________

      Plus tard ....au XIIe que je dis "gothique"
       en façade des scènes en relation avec le nouveau testament  reprennent ou  illustrent  les thèmes des premiers sculpteurs de l'édifice en s'inspirant aussi des pièces de théâtre jouées sur les parvis, tel que" les vierges sages et les vierges folles" et probablement aussi le "combat des vices et des vertus" .
      Ceci probablement après la main mise du clergé séculier sur l'enseignement religieux suite au concile de Latran I en  1123.
       Les thèmes bibliques remplaceront progressivement les sculptures de ce premier âge roman par des scènes de vie de saints et du nouveau testament
      et celles-ci seront alors abondamment décrites....

      ____________________________________________________________________________________

      Saint Bernard s'est aussi fait entendre au premier quart du XIIe:

      A la demande de Guillaume de St Thierry, Bernard en 1124 fait une Apologie dans laquelle il critique vigoureusement la façon dont les Clunisiens s'écartent de la règle Bénédictine, dans leurs vêtements, leurs repas, leur luxe, la somptuosité de leurs églises...

        Mais que signifient dans vos cloîtres, là où les religieux font leurs lectures, ces monstres ridicules, ces horribles beautés et ces belles horreurs? A quoi bon, dans ces endroits, ces singes immondes, ces lions féroces, ces centaures chimériques, ces monstres demi-hommes, ces tigres bariolés, ces soldats qui combattent et ces chasseurs qui donnent du cor? Ici on y voit une seule tête pour plusieurs corps ou un seul corps pour plusieurs têtes: là c'est un quadrupède ayant une queue de serpent et plus loin c'est un poisson avec une tête de quadrupède..... Enfin le nombre de ces représentations est si grand et la diversité si charmante et si variée qu'on préfère regarder ces marbres que lire dans des manuscrits, et passer le jour à les admirer qu'à méditer la loi de Dieu. Grand Dieu ! si on n'a pas de honte de pareilles frivolités, on devrait au moins regretter ce qu'elles coûtent"


      __________________________________________________________________________

      Voici ce que dit ÉMILE MALE  à propos des portails
      souvent incomplets suite aux intempéries et destructions humaines.
      dans son ouvrage:
       "L'art religieux du XIIè siècle en France"

      "Si incomplets que puissent être ces  portails de la Saintonge et du Poitou   ils n'en  restent pas moins fort intéressants. Ils n'ouvrent pas le ciel à l'homme comme font les autres, mais ils lui parlent de ses devoirs. Souvent la grande archivolte extérieure met sous ses yeux une image de sa vie, les travaux qui l'attendent à chaque mois de l'année. C'est la lutte contre la nature. Mais il est une autre lutte autrement héroïque, c'est celle que l'homme soutient tous les jours contre ses ennemis intérieurs. La vie tout entière n'est qu'une Psychomachie, une bataille qui se livre dans l'âme. Ces forces qui se retournent en nous douloureusement: colère, orgueil, envie, concupiscence, les Vertus des portails de l'ouest les ont sous les pieds. Rien de plus beau que ces figures triomphantes qui semblent nous encourager.Ainsi les portails de l'ouest, d'une archivolte à l'autre, nous invitent à nous élever du travail à la vertu, et de la vertu à l'amour.Mais il faut s'élever plus haut encore; il est une région où il n'y a plus de luttes, où règne la paix: c'est celle où brille la lampe des Vierges sages. Car la flamme de cette lampe symbolique, disent les docteurs, c'est la flamme de la Charité. "
      ________________

      Ce modillon de COLOMBIERS (17)
       résume l'esprit de ces sculptures:


      Le combat

      Ce n'est pas un rapace que le sculpteur a représenté pour illustrer son thème favori du combat spirituel
      mais bien un simple oiseau voire une colombe ...
      et les gradins à gravir au-dessus indiquent que ce n'est pas terminé..
      LE SPIRITUEL DOIT DOMINER LE CHARNEL..!

      Au XXIe siècle le débat intellectuel en occident ne se pose plus en ces termes car
      nos théologiens ont été supplanté par des économistes et Rafaël Correa
      économiste résume bien le dilemme actuel:
      "Qui domine la société, les êtres humains ou le capital ? "
      Un autre chef d'état l'avait dit ainsi: "Mon ennemi c'est la finance "....


      C'est l'éternel choix entre ÊTRE et POSSÉDER (ou AVOIR)....

      L'homme du moyen-âge consacrait sa vie à gagner le ciel et l'homme du XXIe
      à gagner de l'argent.
      Jusqu'à peu de temps nous étions rivés par les mains et l' intelligence
      au labeur matériel, nous nous dirigeons maintenant vers une robotisation généralisée
      qui délivre l'homme de la servitude ...

      Que va devenir cette énergie, cette liberté ainsi libérée ?

      ________________________________________

      J'ai évité autant que possible de présenter les modillons dont la datation est plus qu' incertaine
      et privilégié plutôt les sculptures des chapiteaux des absides, de la croisée du transept et de la nef
      qui sont les plus anciennes....donc plus authentiques.




      Comme nul n'a la science infuse, il peut y avoir un conflit entre une interprétation proposée à propos d'une scène dans un descriptif, dans un diaporama ou un album de ce site et les explications ci-dessus.
      _ c'est qu'une mise à jour est à faire, et c'est le glossaire qui est à jour _

      J'espère vous avoir aidé à comprendre ces sculptures.

      "qui va cha'p'ti va loin..." la devise des charentais!


      rev dec 2011/avril 2012/dec 2013/sept2014/dec 2014/nov 2016/fev 2017/juin 2017/juillet 2019


      retourRetour