COLOMBIERS
COLOMBIERS

Saint EUTROPE de SAINTES
SAINTES: St EUTROPE église haute

GLOSSAIRE


(des conventions et symboles  
dans les sculptures saintongeaises
du XI e siècle)
St Georges des Coteaux
Saint GEORGES des COTEAUX


L'univers des sculptures du XI e est déconcertant:
peu de scènes bibliques, essentiellement de l'ancien testament (Daniel dans la fosse aux lions, le sacrifice d' Isaac...) et pratiquement pas des évangiles (les rois mages, la tête coupée de Jean le Baptiste...),
pas de croix, pas de soufrances exposées, pas de saints , pas de vierge, pas de miracles,.... mais beaucoup de bestioles bizarres.

Et autant que je sache aucun concile n'a condamné ces représentations !

Ce glossaire est le résultat de mes constatations et recherches sur l'interprétation de ces chapiteaux 
en Saintonge essentiellement, cette province (un ancien diocèse en fait) à laquelle ce site est consacré.

Les mêmes représentations se retrouvent bien sûr ailleurs en France ainsi qu'en  Angleterre, en Espagne, en Italie ...
pour faire court dans toute les zones explorées par les moines de Cluny.

L'univers des sculpteurs est assez binaire car l'essentiel de leurs oeuvres 
ont pour thème le combat intérieur pour 

s'enrichir spirituellement et gagner le ciel.

Des thèmes qui pouvaient satisfaire les moines d'abord, les fidèles catholiques romains bien sûr mais surtout
qui n'auraient pas choqué et même plutôt attiré d'autres chrétiens en dissidence de l'obédience de Rome, mais aussi
des juifs voir même des musulmans et qui probablement
tentaient d'être en accord avec des orientations s'interdisant la représentation des croix et du divin.

Bref des thèmes rassembleurs orienté sur la morale et l'élévation de l'âme.
Messages essentiellement tournés vers la conversion intérieure, le but à atteindre de chaque moine.

La grandeur à l'époque semble être dans le combat.

(spirituel ici, chevaleresque ailleurs & conquête de l'idéal amoureux pour les troubadours)

Aller au ciel pour le commun des mortels _ toutes confessions confondues_ c'est l'assurance de la Vie éternelle
C'est là qu'il faut aller ! Il faut marcher vers le ciel !
Le parcours terrestre est une sorte de pèlerinage pour y arriver...

 " Comme le dit l'apôtre, celui qui sème chichement en cette vie moissonnera chichement dans la vie future, et nous croyons que cela est vrai: car la crainte de tous les mortels, alors qu'ils vivent dans leur corps,  c'est d'être conduits devant le tribunal du juste roi vides de bonnes oeuvres et sans leurs fruits" 1028_ dans une charte pour Nouaillé:

Ce parcours est une succession d'épreuves
c'est le parcours spirituel

 
Ce monde ou chacun vit, à l'époque est l'univers des tentations et épreuves salvatrices...
C'est peut-être celui ou règne Lucifer mais celui-ci n'est pas encore représenté directement au XIe sur les sculptures.
( Une seule fois à Meursac )

L'enfer n'est pas représenté non plus!,  cela viendra au XIIe avec les tympans et leurs " jugement dernier"...

Le sculpteur saintongeais montre presque exclusivement des tentations , disons nos passions
et parfois des tentateurs exogènes; les deux cas étant représentés par des créatures malfaisantes 
plutôt que par le diable lui-même.

La plus évidente des représentation du Malin se trouve sur les scènes dites du pèsement de l'âme,

(celle ou l'on voit un archange tenant une balance avec à son coté l'âme et un démon essayant de faire pencher la balance de son coté...)

On ne voit pas de double royauté " l'une au ciel " et " l'autre le monde ici-bas " comme l'aurai fait des manichéens.

Plus tard sur les tympans, les sculpteurs du XIIe oseront représenter l'enfer avec Lucifer et ses flammes éternelles, 
mais au XI e c'est le combat pour la recherche de la perfection et non la crainte de l'enfer qui est montrée...

Le sculpteur invite à la réussite spirituelle _une démarche positive_, non dans la crainte
 et la peur de souffrances éternelle comme cela sera au XIIe _ une démarche négative_!

L' être humain et surtout son âme sont l' unique centre d'intérêt du sculpteur.  
Il nous  représente par des éléments plein de symboles évocateurs. 

Nous y sommes, dissimulés sous la forme de bestioles dans des attitudes complexes...
_si le péché est le propre de l'être humain sa spiritualité faisant défaut il se rapproche de l'animal_
alors le sculpteur franchit le pas et n'hésite pas à nous représenter avec un mélange d'anatomies diverses.
Nos tentations et passions _ nos démons endogènes_
sont bien entendu d'autres  bestioles tout aussi complexes.
 

Le sculpteur nous montre nos vices et travers qui nous ferment la porte de la vie éternelle par un X
et il nous invite à une conversion intérieure: le retournement dit "acrobate"


Le sculpteur du XIe montre comment  le pauvre moine ou le terrien, qui ne possède que son âme, 
le seul bien auquel il tient plus qu'à sa vie terrestre, doit s'élever pour aller au ciel  pour l'éternité.


Il doit repousser ou vaincre ses Mauvais penchants et ses passions dévorantes _des monstres carnivores ou rampants_
Il doit faire son parcours spirituel _dans des rinceaux_ qui vont le rendre plus fort plus dominant _tel un lion_ après avoir repoussé les tentations du Malin_un léonin aussi_
ce qui le conduira à sa conversion spirituelle _représenté par un retournement_  la route du ciel  lui est ouverte  _ailes aux pattes_tête d'oiseau_marche non entravée, non boiteuse...Mais il doit rester vigilant !
Il doit consolider ses acquis spirituels _lissage des plumes_
Il doit orienter vers Dieu et le Ciel ses pensées profondes_ position dite de maîtrise_

Il pourra alors être représenté en orant.

______________________ Les premières sculptures dites romanes représentent une démarche spirituelle
la force virile ( dont l'exemple est le chevalier représentée sur les chapiteaux par un léonin)
doit se battre pour se convertir en force spirituelle et gagner le ciel éternel.
_______________________

Tel est le principal panorama qu'il s'agit de décoder au fur et à mesure des visites!

La plupart de ces édifices furent construits suite à une donation pour le salut de l'âme du donateur et de ses proches.
Beaucoup des donateurs s'y feront enterrés

Jean Cassien (*) nous donne l'éclairage pour lire ces monstruosités sur les chapiteaux :

"comme le dit Notre-Seigneur,  nous agissons par des motifs de gloire humaine, alors les trésors (voir bourse)  enterrés sont volés par les démons (voir carnivores), détruits par la rouille de l'amour-propre et dévorés par les vers de l'orgueil , de sorte que nous n'en retirons aucun profit, aucune récompense. Il faut donc sonder tous les replis de notre coeur (voir queue) et en bien examiner tous tes secrets (voir queue) , afin de voir si l'ennemi de nos âmes (voir malin), si le lion (voir lion) , le dragon infernal (voir serpent), n'y a pas pénétré (voir bouche et oreille), en y laissant des traces qui pourraient y conduire des bêtes semblables , (voir poitrine) si nous négligeons de veiller (voir vigilance) sur nos pensées. Il faut à chaque heure, à chaque instant, labourer la terre de notre coeur  avec la charrue de l'évangile, avec le souvenir continuel de la croix de Jésus-Christ (voir poissons) ., pour découvrir la retraite des bêtes dangereuses, et détruire les trous des serpents  dont le poison est mortel (voir pesée)."

(*) Jean CASSIEN a laissé une œuvre doctrinale importante, dont les Institutions cénobitiques (De Institutis cœnobiorum et de octo principalium vitiorum remediis, écrit vers 420) et les Conférences (Conlationes ou Collationes), ouvrages consacrés à la vie monastique, qui ont profondément influencé le monachisme occidental du ve siècle à nos jours, notamment en raison de leur reprise dans la règle de saint Benoît... 


Parcourez  la suite ....pour mieux apprécier ces merveilleuses sculptures




Aux fins d'interpréter au mieux les sculptures romanes saintongeaises du XI e siècle

voici un glossaire... 

Deux  des sources  sont mentionnées:
(ARB) Réf : Les Symboles de l'art roman _ Éd. du Rocher
(DdS)
Réf : Dictionnaire des Symboles _ Éd. Robert Laffont

(MS) Réf: Le monde des Symboles_ Zodiaque_La nuit des temps

Photos : Michel Rochat et Alain Deliquet


Retour ART ROMAN

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 


  • AIGRETTE triple : Dans la mythologie Minerve est coiffée d'une double plume. Trois feuilles ou trois plumes sont un signe trinitaire  symbolisent la spiritualité.
  • AGNEAU Pascal :  On ne représente ni Dieu ni le Christ au XI e comme le prescrivent les écritures.  L' Agneau pascal se retrouve généralement sur les clés des archivoltes ou des voûtes. Il représente  plus un symbole de résurrection et renouveau spirituel (Pâques)  que le Christ lui-même.
    LE DOUHET
    LE DOUHET
  •  
  • dragon
    à CHAMPAGNE un dragon avec sa queue écailleuse symbole Maléfique.
    MARIGNAC
    à MARIGNAC les forces du Mal  fuient la lumière du vitrail... comme le Malin fuit la lumière céleste. 
    AULNAY de SAINTONGE
    à AULNAY: comment par ses actions  devenir  maître des  forces maléfiques en nous ou qui cherchent à nous dominer ...




  • La CLISSE
    Le serpent  Mauvais conseillé à LA CLISSE
    est parfaitement dominé par ce personnage qui le repousse par ses actions
    et s'assoie dessus!


  • CORME ROYAL
    CORME ROYAL
    NIEUL les SAINTES
    NIEUL les SAINTES

  • Âne à Colombiers
     Âne à COLOMBIERS
    MONTILS
    Âne à FOUSSAY

  • Archivoltes CORME ROYAL
  • Archivoltes de CORME ROYAL

  • MARIGNAC
    MARIGNAC un homme
    nouveau entre une feuille à 7 lobes et une feuile à 5 lobes
    COULONGES
    COULONGES en modillon


  • COLOMBIERS

    Ci dessus à gauche un homme casqué de la foi  se nourrissant de  paroles venues du ciel.
    Il est dans des rinceaux crachés par un léonin, symbole des épreuves.
    Le tailloir en forme de marches d'escalier indique qu'il gravit les étapes pour aller au ciel...
    Les mains symbole de ses actions indiquent qu'elles sont en accord avec les enseignements divins.
    Le Malin crache des rinceaux qui sont des épreuves à vaincre donc salvatrices ...


    le boiteux de Colombiers
    Ci-dessus deux  thèmes de l'addiction à un vice représentée par une boucle fermée:
    _ hache-tête consentente- bouche- béquilles- jambe- corps- bras main_
    L' homme est divisé: une partie lutte et une autre supplie de continuer; le tout formant un personnage qui aura du mal à aller au ciel
     puisqu'il a une jambe de bois ce qui handicape sa marche  vers le Ciel!
     Le Malin est encore là dans les rinceaux et il se régale de la moustache du vieil homme!
    La jambe de bois  suggère une gâterie...l'art de choquer pour attirer l'attention ne date pas d'aujourd'hui !!

    A droite  une autre addiction traitée en boucle fermée également:
    _une gourde- une tête consentente- un bras qui supplie tirant la moitié de sa barbe- la tête aux cheveux spiralés qui essaie de s'en sortir_

    Un  oiseau lui parle, ses cheveux se bouclent...de sa main droite il repousse son double plutôt  buveur..

     

  • danseurs NIEUL les SAINTES
    à NIEUL les SAINTES sur l'archivolte des danseurs & jongleurs
    La commémoration d'une grande festivité, peut-être un grand mariage princier
    musiciens AVY
     à AVY sur l'archivolte des barbus dont certains jouent d'un instrument  profane et d'autres d'un instrument accompagnant  les cérémonies religieuses, deux choix de vie...les uns ont les jambes croisées ils  n'iront pas au ciel, les autres n'ont pas la démarche entravée...

  • barbe bifide
    COLOMBIERS: à gauche l'homme est tiraillé par son vice (la boisson identifiable par la gourde)
    et à droite tiraillé par son désir de maîtrise.
    Remarquez ses cheveux en spirales.
    le vieil homme vainqueur COLOMBIERS
    COLOMBIERS: le vieil homme a fait son choix de vie  et donne une impression
    de fierté car il a vaincu ses vices
    mais le tailloir indique qu'il reste des marches à gravir...
  • LE DOUHET
    Le DOUHET : modillon du contrôle de la parole.
    ARVERT
    ARVERT chapiteau :le serpent sort
     de la bouche et va à l'oreille.




  • CORME ECLUSE
    à CORME ECLUSE c'est un  Christ non nimbé qui tend les calices aux oiseaux.
    VAUX SUR MER
    à VAUX sur MER les oiseaux s'abreuvant au calice
    COLOMBIERS
    à COLOMBIERS et sur beaucoup de chapiteaux un personnage se nourrit
    de  paroles venues du calice ou du ciel, (ou bien de l'enseignement du Christ ou
     transmis par l'église)
    Remarquez le casque de la foi!
    MARIGNAC
    à MARIGNAC le calice a été remplacé par une feuille symbole
    de renouveau ou d'arbre de vie
    Remarquez la sirène en bonne place immédiatement à droite
    et qui tient un poisson.

  • ST FORT sur GIRONDE
    SAINT FORT sur GIRONDE
    Un même mour (tête) pour tous les chevaux de l'archivolte
    égalité de tous devant Dieu !
    ou une même mort pour tous !
    (Je ne sais coment se disait le mors du cheval mais en occitan "mour"
    c'est la tête de l'animal et comme nos sculpteurs aiment les jeux de mots...)


  • VAUX sur MER
    La corde, ceinture des moines, symbole de la règle
    et aussi de la communauté aide ce pilier
    à rester dans l'église
     VAUX sur MER
    Engouleur d' ECHILLAIS
    L'engouleur d' ECHILLAIS en façade (symbole d'une menace sur un pilier de l'église)
    Dans le choeur un chapiteau représente un évèque trônant, peut-etre un lien?
    THEZAC
    THEZAC des pommes de pin symbole
    d'éternité pour les piliers ... 




  • St EUTROPE à SAINTES
    Force virile à transformer en force spirituelle
  • le combat spirituel
  • CORME ROYAL
    Remarquez le Malin et la tête carrée...

    BEURLAY
    Forces terrestres contre forces célestes

    VAUX-sur-MER
    l'âme en danger, la passion dévorante et celui qui lutte pour la maîtriser ne font qu'un!
  • coquille symbole de fécondité
    La VALLEE
    Pseudo coquille vénusienne
    C'est plutôt un symbole de fécondité !
    La CLISSE
    La CLISSE
    Pseudo coquille vénusienne 
    Des noeuds, un X
    C'est plutôt n'y touchez pas !
    Symbole de chasteté

  • GEAY
    Portail de GEAY
    VAUX
    à VAUX sur MER elle ceinture l'édifice
    VAUX sur MER
    VAUX sur MER la corde aide à
     contenir les passions
  • CROIX: La croix symbole de souffrance et de sacrifice expiatoire est totalement inconnue dans les sculptures du XI e. La seule croix que l'on peut voir souvent se trouve sur le pied de l'agneau et elle est signe d'agneau pascal et surtout de résurrection. Par contre de nombreuses croix géométriques sont associées à des cercles: le cercle signe de divin et la croix du terrestre, probablement l'évocation de l'incarnation. L'absence de croix est probablement  volontaire puisqu'en Orient des chapiteaux et linteaux montrent des croix.
  • chapiteau byzantin VIIIe
  • Les chapiteaux , tailloirs et linteaux byzantins montrent des croix dès le VII ou VIIIe siècle
  • St EUTROPE église haute à SAINTES
    SAINTES: église haute de Saint EUTROPE
    Daniel triomphe des lions par sa foi.


  • Combat à l'Abbaye aux Dames
    Une passion vaincue au couteau comme à la chasse
    sur le  clocher de l'abbaye aux Dames de SAINTES
    (XIe)
    Fenioux un vice vaincu
    Un vice vaincu par l'épée d'une vertu "chevaleresque"à FENIOUX
    (XIIe)

  • Ci-dessus deux époques, deux types de représentations celle de droite plus tardive en façade
    représente des chevaliers et reprend le thème animalier du XI e du combat contre une passion ou un vice.


    casque et damiers à COLOMBIERS_17
    Le casque de la foi et les escaliers à Colombiers



  • L'engouleur d'ECHILLAIS
    ECHILLAIS
    Remarquez les X dans des carrés sur le tailloir
    Ce n'est pas la bonne voie pour ce pilier,
    probablement un évêque (selon un  chapiteau à l'intérieur)
    L'engouleur du LE DOUHET
    LE DOUHET
    tardif c'est l'enfer qui menace
    un prélat de haut-rang
    ou un fidèle ou un moine
    qui se prenait pour un pilier de l'église

  • Tete de lion
    Tête de lion
    tete oiseau
    Tête d'oiseau
  • Il s'agit ici de la même sculpture à SAINT GEORGES des COTEAUX vue sous un angle différent
    ! Preuve que les griffons de nos sculpteurs ne sont là que pour évoquer une progression ou régression spirituelle
    et que tout progrès peut-être remis en cause sans la vigilance!



  • fenioux
    FENIOUX
    Attribut démoniaque: je t'aurai
    LA CLISSE
    LA CLISSE : le personnage se fait tirer l'oreille par la femme nue à son coté et il semble fiers de sa réussite en tirant la langue .
    Réussit-il à vaincre l'appel du sexe féminin ?
    Oui selon mon interprétation car la pseudo coquille vénusienne
    est nouée et spiralée et le visage se trouve dans les feuillages orientés vers le ciel.
    CHAMPAGNE
    CHAMPAGNE
    Attribut démoniaque: je t'aurai ou je te tenterai ou
    je t'attend au tournant...


  • SAINTES St EUTROPE église haute: le chapiteau historié le plus ancien au milieu du chœur est un lion avec sa queue en pompon dirigée vers le ciel_ un  lion sans ailes: la force virile avec un  début de  maîtrise de ses passions ou vices qu'il faudra transformer en beauté spirituelle pour atteindre le royaume éternel. Le lion suivant a une tête d'oiseau.

    ANNEPONT
    Queue en feuillages: une passion ou un vice maîtrisé.
    Les léonins ont l'air satisfaits !

    CHAMPAGNOLLES: ça ressemble au lion...
    mais de  plus près l'on y voit une queue lancéolée non en position de maîtrise et une tête tirant la langue...c'est une passion ou un vice.


  • CORME ECLUSE
    CORME ÉCLUSE
    MERIGNAC
    MARIGNAC
    VAUX sur MER
    VAUX sur MER


  • LE DOUHET

    LE DOUHET _ XII e tardif: Le christ  croise les jambes pour signifier que ce n'est pas la bonne voie,  (le mariage des prêtres probablement)
    le serpent mort les cheveux de la femme qui traîne (ou entraîne) l'homme ...
    Cette image super négative de la femme tentatrice est inexistante en Saintonge au XI e mais le gothique l'imposera plus tard...
    COLOMBIERS
    COLOMBIERS (17):  l'addiction à un vice représentée par une boucle fermée: le cercle vicieux !
     La béquille de l'homme de droite symbolise son handicape
     Il est empêtré dans son vice ce qui compromet sa  marche vers le ciel !
    La main gauche supplie son double de cesser de le frapper pour continuer à assouvir son vice...La béquille sucée évoque la luxure.
    La main droite tient l'astragale comme pour se cramponner à l'église.

  • ECHILLAIS
    ECHILLAIS

  • CORME ECLUSE
    CORME ECLUSE : le Christ tient deux calices et les messagers du ciel
     s'y abreuvent
    VAUX sur MER
    VAUX sur MER: la source vie ou s'abreuvent les oiseaux
    COLOMBIERS
    COLOMBIERS: les nourriture spirituelles de l'homme revêtu
     du casque de la foi

  • POISSON: Quand ce n'est pas le signe zodiacal (2 poissons reliés par un lien) il est peu représenté et serait très probablement une résurgence du symbole du chrétien. Durant les premiers siècles du christianisme l'allégorie "ICHTHIS"était très représentée dans les catacombes , elle signifierai selon Eusèbe en grec: "Jesous-CHristos-THeou-Yios-Soter" soit:" Jésus Christ Dieu Fils Sauveur". (Je ne suis pas ARB qui voit dans le poisson le symbole de ce qu'on ne voit pas: le moi profond.)  Le poisson pourrait représenter le chrétien né spirituellement par le baptême ou la conversion (à MARIGNAC, à CORME-ROYAL et PUYPEROUX ainsi qu'à St GERMAIN-des-PRÉS et ailleurs une sirène tient un poisson)

  • MARIGNAC
    Les sirènes tiennent des poissons dans leurs mains, lesquels sont becquetés par des oiseaux qui
    leurs montrent le retournement ou la conversion.
    A gauche les oiseaux se nourrissent d'une feuille à 12 lobes et à droite d'une feuille à 7 lobes.
    Si les poissons sont les chrétiens la sirène avec ses trois feuilles sur la tête est un symbole très fort spirituellement:  l'église ?, la vie par le baptême?....
    Dans le traité "Du Baptême" ,écrit parTertullien : "Sed nos pisciculisecundum "ΙΧΘΥΝ" nostrum Jesum Christum inaqua nascimur, nec aliter quam in aqua permanendo salvi sumus."
    Mais nous, petits poissons, selon notre ΙΧΘΥΣ (=POISSON) Jésus-Christ, nous naissons dans l'eau et nous ne sommes sauvés qu'en demeurant dans l'eau" allusion au baptême.

  • ARBIS (33)BALIZAC (33))SAUJON (17)
    Homme portant un énorme poisson (être chrétien serait un fardeau ?) à ARVIS, BALIZAC et SAUJON
    ainsi qu' à LAGRAULIERE (19) sur des chapiteaux faisant souvent face à un homme portant une pioche.

  • PRIÈRES: L'orant est souvent représenté.  Au Concile de Clermont (1095), le pape Urbain II demande que les cloches des cathédrales et églises de la chrétienté soient tintées le matin et le soir, afin que les prières soient faites à la Vierge pour le succès de la première croisade Les moines bénédictins  se réunissent pour prier 7 fois par jour ( laudes, prime, tierce,sexte, none, vêpres et complies) et une fois la nuit (vigiles) sans oublier la messe. Les frères convers chez les Cisterciens en sont dispensés pour se consacrer aux travaux des champs.
  • PSYCHOMACHIE: Une œuvre du poète chrétien Prudence (348-405) qui met en scène le combat entre les figures allégoriques des vices et des vertus ou le combat que  l'âme doit accomplir. Nos sculpteurs y ont probablement trouvé une inspiration.

  • PURGATOIRE : motif absent ainsi que les LIMBES qui n'existent pas encore...ils seront inventés fin du XIIe et représentés sur les tympans lesquels n'existent pas en Saintonge.

  • ANNEPONT: une queue orientée vers le ciel et se terminant en feuillage signe de renouveau...ou nouvelle vie spirituelle.
    BLANZAC les MATHA
    BLANZAC les MATHA:
     le train arrière est celui d'un
    rampant dont la queue descend plus bas que
    le corps pour que les pattes avants ne portent  pas sur l'astragale... les ailes forment un X...

    CORME ROYAL
    Autre type de queue non maîtrisée
    la queue forme un X avec l'aile

  • COLOMBIERS
    COLOMBIERS:  personnage luttant dans les rinceaux sortant de la gueule du léonin et dans le tailloir l'entrelacs indiquant que ce parcours est salvateur...
    VAUX SUR MER
    à VAUX SUR MER  un léonin crache des rinceaux qui se transforment
    en pomme de pin symbole d'éternité, preuve que les épreuves sont salvatrices...
    CORME ecluse
    CORME ÉCLUSE: rinceaux en corbeille et entrelacs dans le tailloir

  • Le sarrasin d' ARVERT
    ARVERT
    "Le sarrasin"
    De l'autre coté "Richard coeur de lion"
    Symboles ou personnages ou les deux?
  • SAINT GEORGES DES COTEAUX
  • à gauche têtes carrées et queues lancéolées dirigées vers le sol  sous l'enseignement de volatils: combat spirituel
  • Au centre Tête carrée, consolidation des acquis par le lissage des ailes gagnées aux pattes
  • puis tête d'oiseau... résultat d'un combat spirituel réussit...
  • et à droite queues maîtrisées et de nouveau le combat spirituel ...
  • car le Malin  veille au grain!

  • GENOUILLELe trifrons de Genouillé
  • COLOMBIERS
    COLOMBIERS
    TRIZAY
    TRIZAY
    De sa bouche sortent des liens avec des carnivores
    MARIGNAC
    MARIGNAC
    X, feuillles dirigées vers la terre
  • FENIOUX
    Le zodiaque de FENIOUX (Voir le sujet développé pour ce zodiaque sur ce site)


  • A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 

      La technique de base du sculpteur  consiste à montrer séparément les éléments constitutifs du personnage
    ce qui est déconcertant au-début

    ainsi un homme en proie à une passion qui le dégrade spirituellement  et qui doit écouter les bons conseils pour s'en sortir et gagner son visa pour le ciel sera un tableau complexe montrant : la passion représentée par un carnivore, le bon conseil par un volatil et le degré de spiritualisation  par des ailes aux pattes de l'animal, ou bien mieux il aura  gagné ses propres ailes voir une tête d'oiseau...

    ________________________________________

    en  résumé les sculpteurs nous transmettent les messages suivants:

    _ l'âme du "vieil homme" que nous sommes  doit conquérir ses "ailes" pour aller au Ciel (Les ailes aux pattes de la force spirituelle en nous)
    _l'
    âme doit  progresser spirituellement ( des obstacles en "rinceaux" sortant de la bouche d'un "léonin" et dont on s'empare sont les épreuves salvatrices )

    _ l'âme doit écouter l'enseignement de la bonne parole qui est représenté par  "des oiseaux" qui s'abreuvent dans le calice (ou autre symbole de vie). L'âme au fur et à mesure de sa progression va conquérir ses ailes et ressembler à un oiseau.

    _mais nos passions, nos tentations ou celles venant du "Malin" lequel bien entendu encourage nos vices; sont un handicap (béquilles, jambes croisées...); elles sont représentées par des rampants  et surtout par des "carnivores" qui sont nos passions dévorantes. Celles-là il ne faut pas les écouter et il faut les empêcher d'agir! et surtout rester vigilants jusqu'à les  extirper du  plus profond de nous même (l'extrémité de la queue des carnivores).

    _d'où ce sempiternel  combat  entre nos passions (représentées le plus souvent par des "carnivores") qui nous écartent du chemin du ciel et les guides ou conseillers spirituels représentés par des "oiseaux"

    _la communauté _ ou l'église_ ou les moines_viennent au secours des âmes  en plein combat sous forme d' une "corde" pour contenir ces passions (des "carnivores")

    _la foi (Daniel dans la fosse, la chouette, le casque, l'épée...) et les acquis spirituels (lissage des plumes) sont les "armes"  indispensables pour vaincre les "vices".

    _l'étape ultime de la spiritualisation de l'âme est représentée par un "retournement" ou "conversion" :  l'être entier se tourne vers le ciel ou marche vers le ciel (acrobates).

    _l'âme doit choisir sa voie et se préparer à un "jugement ", elle  est représentée par un "enfant nu".

    _ une "bourse"représente  souvent notre  trésor spirituel que des carnivores ou des monstres maléfiques tentent de s'accaparer.  

    _Le combat spirituel est une conquête  perpétuelle contre des ennemis agissants et sournois (ils se cachent jusqu' à l'extrémité de la queue) et nécessitent toute notre vigilance. C' est un thème récurant dans les sculptures qui montrent d' ailleurs dans tous les jugements un  démon appuyant toujours sur la balance du Mauvais coté 

    en sus

    _Le sculpteur use du tailloir pour situer l'action qu'il traite dans la corbeille.

    ______

    Plus tard vers le milieu du XII e  sur les archivoltes 

    le message dit du "sermon saintongeais"  remplace les scènes peuplées de bestioles 
    par des scènes plus évangéliques 

    _Zodiaque
    _vierges sages et vierges folles
    _vertus combattant les vices
    _entrée dans l'édifice

    d'où ce pseudo sermon dit sermon charentais:

    _travaille pour gagner ton pain
    _sois prévoyant et vigilant
    _combats le mal et fait le bien
    _ alors tu gagneras le ciel!

    _________________________________________________________________________________

    Le chœur et la nef sont généralement antérieurs à la façade dans la logique des constructions.
    Les sculptures du XI e  ( la plupart des édifices se construisent vers 1070 en Saintonge)
    _ voir mon fichier EXCEL_
     montrent des animaux fantastiques qui illustrent  parfois des textes bibliques _SAMSON à AULNAY, DANIEL dans la fosse un peu partout, .._,
    elles sont des leçons moralisatrices assez laïques, d'esprit plutôt universel
    et  étaient inspirées par les moines de CLUNY.

    Ces sculptures du premier âge roman s'adressent à mon sens  à des moines chargés d'éduquer le peuple, ce qui changera vers 1125.

     L'ordre clunisien  prêche la réforme grégorienne; et les sculpteurs ne représentent alors que
     l'essentiel: ils traduisent la progression spirituelle demandée aux clercs.

     Les reliques sont là pour la piété des laïcs dont les préoccupations sont plus basiques;
    voeux de guérison, voeux de fécondité, voeux de voyages ou pèlerinages de pénitences sans risques pour la vie, protections diverses...

    Ces sculptures  parleront cependant à tous aux fins de s'améliorer.

    Les scènes bibliques sont rares:_ soit en relation avec le saint fondateur _soit plutôt tirées de l'ancien testament.
    L'apocalypse n'est pas le sujet, sinon la gloire de Dieu dans les cieux pour les sculptures tardives.

    Ni le Christ, ni la Vierge, ni la Croix, ni les Saints, ni l'enfer ne sont représentés.

    Aucune sculpture n'appelle à la piété mais pratiquement toutes traitent de la démarche spirituelle.
    Les acrobates représentent cette conversion intérieure que le moine doit accomplir.
    D'ailleurs acrobate étymologiquement veut dire  "celui qui marche vers le ciel"!

    Il n'y a pas de représentations de l'enfer avec flammes et châtiments.
    Le paradis se trouve au ciel _probablement au-delà des hauteurs atteintes par les aigles_
    et si un jugement est souvent évoqué par une balance
    il ne s'agit ni du jugement premier ni du dernier mais plutôt de l'évocation de notre jugement propre!!


    Ces sculptures sont  d'influence bénédictine CLUNISIENNES
    et l'élévation de l'âme et la recherche du salut en sont les thèmes.
    Voir quelques sculptures rescapées de CLUNY III

    __________________________________________________________________________________

    Voici deux extraits interressants du moine Raoul Glaber sur le "Mauvais" qui semble selon lui ne pas donner que des mauvais conseils et entraîner
    systématiquement à la perdition éternelle!

    "Aux vicissitudes de toutes sortes, aux catastrophes variées qui assourdissaient,
    assommaient, abrutissaient presque tous les mortels de ce temps, s'ajoutaient les attaques des esprits mauvais; pourtant on racontait bien souvent que ceux-ci avaient, par leurs fantasmes, fait clairement comprendre des vérités utiles."

    "Si quelquefois il entre dans les desseins du Tout-Puissant
    de faire exprimer aux démons pétris de mensonge
    autre chose que des faussetés, il n'en est pas moins certain que tout ce qu'ils disent par eux-mêmes est dangereux et trompeur; et; même s'il se trouve qu'ils réussissent à réaliser une partie de leurs prédictions, celles-ci ne sont profitables au salut des hommes, à moins que la divine providence n'en fasse habilement une occasion de redressement"

    (Pages 374 & 375 -an mil- de "Féodalité" de Georges Duby Edition Quarto Gallimard)

    _____________________________________________________________________________________

    Plus tard ....au XII e que je dis "gothique"
     en façade des scènes en relation avec le nouveau testament  reprennent ou  illustrent  les thèmes des premiers sculpteurs de l'édifice
    en s'inspirant aussi des pièces de théâtre jouées sur les parvis, tel que" les vierges sages et les vierges folles" et probablement aussi le "combat des vices et des vertus"  .
    Ceci probablement après la main mise du clergé séculier sur l'enseignement religieux suite au concile de Latran I en  1123_
     les thèmes bibliques remplaceront progressivement les sculptures de ce premier âge roman par des scènes de vie de saints et du nouveau testament
    et celles-ci seront alors abondamment décrites....
    ____________________________________________________________________________________

    Saint Bernard s'est aussi fait entendre au premier quart du XII e:

    A la demande de Guillaume de St Thierry, Bernard en 1124 fait une Apologie dans laquelle il critique vigoureusement la façon dont les Clunisiens s'écartent de la règle Bénédictine, dans leurs vêtements,leurs repas,leur luxe, la somptuosité de leur église...

     " Mais que signifient dans vos cloîtres, là où les religieux font leurs lectures, ces monstres ridicules, ces horribles beautés et ces belles horreurs? A quoi bon, dans ces endroits, ces singes immondes, ces lions féroces, ces centaures chimériques, ces monstres demi-hommes, ces tigres bariolés, ces soldats qui combattent et ces chasseurs qui donnent du cor? Ici on y voit une seule tête pour plusieurs corps ou un seul corps pour plusieurs têtes : là c'est un quadrupède ayant une queue de serpent et plus loin c'est un poisson avec une tête de quadrupède..... Enfin le nombre de ces représentations est si grand et la diversité si charmante et si variée qu'on préfère regarder ces marbres que lire dans des manuscrits, et passer le jour à les admirer qu'à méditer la loi de Dieu. Grand Dieu ! si on n'a pas de honte de pareilles frivolités, on devrait au moins regretter ce qu'elles coûtent"

    __________________________________________________________________________

    Voici ce que dit ÉMILE MALE  à propos des portails
    souvent incomplets suite aux intempéries et destructions humaines.
    dans son ouvrage:
     "L'art religieux du XIIè siècle en France"

    "Si incomplets que puissent être ces  portails de la Saintonge et du Poitou   ils n’en  restent pas moins fort intéressants. Ils n'ouvrent pas le ciel à l'homme comme font les autres, mais ils lui parlent de ses devoirs. Souvent la grande archivolte extérieure met sous ses yeux une image de sa vie, les travaux qui l'attendent à chaque mois de l'année. C'est la lutte contre la nature. Mais il est une autre lutte autrement héroïque, c'est celle que l'homme soutient tous les jours contre ses ennemis intérieurs. La vie tout entière n'est qu'une Psychomachie, une bataille qui se livre dans l'âme. Ces forces qui se retournent en nous douloureusement : colère, orgueil, envie, concupiscence, les Vertus des portails de l'ouest les ont sous les pieds. Rien de plus beau que ces figures triomphantes qui semblent nous encourager.Ainsi les portails de l'ouest, d'une archivolte à l'autre, nous invitent à nous élever du travail à la vertu, et de la vertu à l'amour. Mais il faut s'élever plus haut encore; il est une région où il n'y a plus de luttes, où règne la paix: c'est celle où brille la lampe des Vierges sages. Car la flamme de cette lampe symbolique, disent les docteurs, c'est la flamme de la Charité. "
    ________________

    Ce modillon de COLOMBIERS (17)
     résume presque tout de
    l'esprit de ces sculptures:


    Le combat

    Ce n'est pas un rapace que le sculpteur a représenté pour illustrer son thème favori du combat spirituel
    mais bien un simple oiseau voir une colombe ...
    et les gradins à gravir au-dessus indiquent que ce n'est pas terminé..
    LE SPIRITUEL DOIT DOMINER LE CHARNEL..!
    Au XXI e siècle le débat intellectuel en occident ne se pose plus en ces termes car
    nos  théologiens ont été suplanté par  des  économistes et Rafaël Correa
    économiste et chef d'état résume bien le dilemme actuel:
    "Qui domine la société, les êtres humains ou le capital ? "
    Un autre chef d'état l'avait dit ainsi: "Mon ennemi c'est la finance"....
    C'est l'éternel choix entre ÊTRE et AVOIR....
    L'homme du moyen-âge consacrait sa vie à gagner le ciel et l'homme du XXe
    à gagner de l'argent.
    Jusqu'à peu de temps nous étions  rivés par les mains et l' intelligence
    au labeur matériel, nous nous dirigeons maintenant vers une robotisation généralisée
    qui délivre l'homme de la servitude ...
    Que va devenir cette énergie, cette liberté ainsi libérée ?

    ________________________________________

    J'ai évité autant que possible de présenter les modillons dont la datation est plus qu' incertaine
    et privilégié plutôt les sculptures des chapiteaux des absides, de la croisée du transept et de la nef
    qui sont les plus anciennes....donc plus authentiques.




    Comme nul n'a la science infuse, il peut y avoir conflit entre une interprétation proposée à propos d'une scène dans un descriptif, dans un diaporama ou un album de ce site et les explications ci-dessus.
    _ c'est qu'une mise à jour  est à faire _
    car ce glossaire rassemble ce qui me semble acquit et s'appliquer partout à ce que j'ai vu.

    J'espère vous avoir aidé à comprendre ces fous de Dieu et convaincu que leurs sculptures énigmatiques
    cachent un réel message au combien universel...

    "qui va cha'p'ti va loin..." la devise des charentais!


    rev dec 2011/avril 2012/dec 2013/sept2014/dec 2014/nov 2016/fev 2017/juin 2017


    Retour ART ROMAN